Au Cambodge, reprise du Parlement, à parti unique désormais

Le nouveau Parlement au Cambodge, issu d'élections législatives très controversées fin juillet, s'est réuni mercredi pour la première fois, avec désormais au pouvoir un parti unique. Le roi Norodom Sihamoni a ouvert la session en appelant "à l'unité et à la solidarité nationale". Les 125 parlementaires, en costume traditionnel, ont ensuite posé avec le Premier ministre Hun Sen, l'homme fort du régime depuis plus de 30 ans. La première mission du parlement sera de voter en faveur de la nomination, pour cinq ans de plus, de Hun Sen à la tête du gouvernement, ce qui ne devrait être qu'une formalité, son parti ayant tous les sièges.