Un test sanguin simplifié pour vérifier l'horloge biologique

Une équipe de scientifiques de l'Université Northwestern aux Etats-Unis a annoncé lundi avoir mis au point une méthode plus rapide pour vérifier si l'horloge interne d'un patient était déréglée, ce qui pourrait permettre à terme de mieux personnaliser certains traitements. L'étude a été publiée dans les comptes-rendus de l'académie des sciences américaine, la revue PNAS. Toutes les cellules du corps sont synchronisées par le "cycle circadien", un champ de recherche en plein développement et mis en valeur par le prix Nobel de médecine de l'an dernier, attribué à trois généticiens américains ayant découvert des mécanismes moléculaires réglant ce rythme.