{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Port d’Oran

11 Tonnes de produits électroménagers refoulés

«Ces produits électroménagers sont constitués de séchoirs et fers à repasser, en provenance de Chine», a-t-on souligné

La production asiatique, très précisément celle provenant de Chine, est indésirable sur le territoire algérien. Son bas de gamme lui a valu les foudres de ces anges gardiens plantés comme des cerbères dans le port d’Oran, renvoyant à l’expéditeur tout produit suspect. En effet, une cargaison de 11 tonnes de produits électroménagers en provenance de Chine a été refoulée dès que le bateau la transportant a accosté au port d’Oran. Une telle mesure a été prise et décidée par les services de contrôle aux frontières près la direction régionale du commerce de la wilaya d’Oran. Pour cause, les produits importés ne répondent pas aux normes de conformité, édictées par la réglementation régissant le commerce extérieur. Ce motif a été avancé après que ladite marchandise a été soumise aux analyses et essais des échantillons des produits incriminés par le laboratoire d’essais de Constantine. «Cette cargaison de 11 tonnes de produits électroménagers, essentiellement des séchoirs et fers à repasser, en provenance de Chine », a-t-on souligné expliquant que «la valeur financière de ces produits est estimée à une coquette somme de 4 millions de dinars». Et ce n’est pas tout.
Les mêmes services ont, sur une autre opération, imposé l’interdiction sur le territoire national d’une cargaison de 46 tonnes d’arômes alimentaires, importées de Suisse. «Ces marchandises sont d’une valeur de 13 millions de dinars », a-t-on expliqué, soulignant que «les services de contrôle aux frontières ont relevé une infraction liée au double étiquetage de documents commerciaux». Au niveau du même port, les services de contrôle aux frontières ont refusé la réception, le 29 janvier dernier, d’une cargaison de 5,6 tonnes de couvertures pour enfants et accessoires, d’une valeur de 2,6 millions DA, en provenance de Chine, pour une infraction liée au défaut d’étiquetage, a encore ajouté le responsable. Selon la même source, des lots de matériels d’impression, d’une contenance de 8,5 tonnes, d’une valeur dépassant les 9,6 millions de dinars, en provenance de Chine, ont subi le même sort. Cette marchandise a été refusée d’admission au port d’Oran. Là aussi, l’on avance le motif lié au respect de garantie et de services après-vente et d’absence d’étiquetage du manuel d’utilisation. Après des vérifications et le contrôle méticuleux opérés dans le port sec d’Es-Sénia, les services de contrôle aux frontières ont refusé la réception, durant le mois de janvier de près de cinq tonnes de lentilles, d’une valeur de 5,4 millions de dinars en provenance d’Italie, pour défaut d’étiquetage. Idem dans le port de Ghazaouet dans la wilaya de Tlemcen, les services de contrôle aux frontières ont refusé l’admission, le 9 janvier dernier d’une cargaison contenant 5,7 tonnes de chaussures de sports en provenance du Vietnam. Celle-ci est d’une valeur de 13 millions de dinars. «Défaut de mention d’origine du produit » constitue la raison principale ayant motivé les contrôleurs du commerce à agir de telle sorte, en refoulant ladite marchandise. La direction régionale du commerce d’Oran regroupe les wilayas d’Oran, de Mostaganem, de Sidi Bel Abbès, de Aïn Témouchent et de Tlemcen.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré