{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Foire des produits algériens au Gabon

70 entreprises à Libreville

Plusieurs start-up participent pour la première fois à ce type de foire.

Ce sont environ 70 entreprises nationales qui seront présentes à la Foire des produits algériens prévue du 12 au 17 novembre courant à Libreville (Gabon), a indiqué, dimanche dernier, un communiqué du ministère du Commerce. Des entreprises de différents secteurs, à l’instar des industries agroalimentaires, des produits agricoles et des industries mécaniques, chimiques et pétrochimiques, ainsi que des travaux publics prendront part à ce rendez-vous économique, qui débute demain mardi a précisé le communiqué.
Plusieurs start-up participeront également pour la première fois à cette foire, laquelle s’étale sur une superficie globale de 1043 m2, qu’abrite « le Jardin Botanique » de la capitale gabonaise.
Selon la même source, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, sera présent à la tête d’une importante délégation d’opérateurs économiques. En marge de cette manifestation économique africaine, le ministre s’entretiendra avec de nombreuses personnalités importantes du Gabon, notamment le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, le Premier ministre et un nombre de ministres gabonais, notamment du secteur. Organisé par la Société algérienne des foires et exportations (Safex), cet évènement économique intervient dans le sillage du renforcement de la coopération commerciale entre l’Algérie et le Gabon. Il vise aussi à présenter la qualité des produits algériens au consommateur gabonais et explorer de nouveaux débouchés au produit national en Afrique de l’Ouest.
Cette manifestation économique d’importance vient à point nommé après la Conférence nationale sur les enjeux de la Zone de libre-échange commercial africain (Zlecaf) et la stratégie nationale adaptée, qui vient de se dérouler à Alger en présence de plusieurs ministres algériens, africains et des représentants d’institutions africaines, ainsi que des experts, universitaires et acteurs économiques nationaux et étrangers.Présidée par le ministre du Commerce, Saïd Djellab, cette conférence était axée sur les perspectives et les aspirations des pays africains vis-à-vis de la ratification de l’accord commercial global à travers lequel s’effectue l’échange des biens et des services, l’investissement, les droits de la propriété intellectuelle et la politique de concurrence sans restrictions entre les pays membres de l’Union africaine (UA) avec la perspective de renforcer le commerce intra-africain, suivant le principe de l’intérêt mutuel « gagnant-gagnant ». 

ZONE DE LIBRE-échange44 pays africains s’y mettent


La Zlecaf est un espace permettant (la libre circulation des biens et des services entre les Etats membres de l’Union africaine UA). L’accord portant création de la Zlecaf a été signé par 44 pays africains lors de son lancement en mars 2018 à Kigali (Rwanda). Cet accord est entré en vigueur le 30 mai 2019. Cet espace constitue un marché de 1,2 milliard de personnes et un produit intérieur brut combiné de 2,5 milliards de dollars, ainsi qu’un potentiel commercial estimé à plus de 3 000 milliards de dollars. La Zlecaf devrait être effectivement opérationnelle à partir de juillet 2020. A.A.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours