{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Constantine

A quoi joue la Société des eaux ?

La société est pointée du doigt par les habitants. L’eau ne coule qu’une fois tous les trois jours.

La Société de l’eau et de l’assainissement de Constantine est de plus en plus contestée par les abonnés. Alors que certains quartiers sont privés d’eau depuis sept jours, d’autres connaissent des coupures sans avertissement. Cela s’est produit durant la période de l’Aïd, une situation qui a provoqué l’ire des citoyens qui demandent, aujourd’hui, l’ouverture d’une enquête sur la gestion de l’entreprise et sur, notamment le programme de distribution. Les citoyens sont allés encore plus loin en réclamant le départ des responsables de la société qui ont fait preuve d’une grande incompétence, mais pas que, puisque les citoyens les accusent de faire dans la provocation.
Pour les abonnés, les responsables à la tête de la société sont à l’origine de son dysfonctionnement et de la crise actuellement vécue à Constantine. Les arguments présentés par les gérants ne sont plus convaincants, selon les citoyens, mis généralement sur le dos des travaux depuis 2015, mais aussi sur l’absence de ce liquide vital dans les châteaux d’eau. Or, on sait parfaitement que l’eau devrait être pompée depuis la station. Selon des indiscrétions, nous avons pu apprendre que la société a décidé, pour éviter l’entretien des pompes de remplir à chaque fois les châteaux d’eau et alimenter depuis, les ménages. Ce qui n’est pas convenu dans les clauses après la mise en service du barrage de Béni Haroun. On est dans la phase d’enterrement de cette gestion archaïque du projet de l’eau H24.
La société est pointée du doigt par les habitants résidant là où l’eau ne coule qu’une fois tous les trois jours, ou quelques heures durant les 24 heures. La Seaco est ainsi accusée, de mauvaise gestion, d’adaptation d’un programme catastrophique de distribution par incompétence, réparation d’urgence qui ne dure que quelques jours, de multiples fuites non prises en charge, l’absence d’intervention en temps normal, absence d’une stratégie, mais mieux encore bouchage des canalisations à cause du taux élevé de calcaire qui provient de certaines stations. Même si on rapporte que «les services de l’eau et de l’assainissement ont atteint les standards internationaux de qualité de service, améliorant ainsi le cadre de vie et le bien-être des citoyens lassés par de nombreuses années de contraintes et de restrictions pour accéder à l’eau potable. La population de la wilaya de Constantine avoisine le million d’habitants. Le H24 approche les 80% à Constantine et dans les communes les plus importantes alimentées par le couloir d’adduction du barrage de Beni Haroun et ce depuis trois ans», la disponibilité de l’eau reste insuffisante, estiment les citoyens de plusieurs quartiers.
Le cas le plus contesté par les abonnés, demeure celui des coupures multiples sans avis d’avertissement et le constat sur terrain est tout autre. Pour eux, soit les abonnés, le contexte est à dénoncer pour les perturbations incessantes de l’alimentation en eau potable au niveau de la majorité des quartiers, même ceux du centre- ville. Les Constantinois se retrouvent, à chaque fois, devant des coupures d’eau allant de 72 heures jusqu’à 5 jours vers les quartiers situés au nord. Si aujourd’hui, la qualité de l’eau transférée ne se pose plus pour les abonnés de l’ADE, le programme de distribution, cependant, suscite leur mécontentement. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours