{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Capable de lancer des attaques au sol par missiles sous-marins

ANP : puissance de feu sous l’eau

Un journal espagnol écrit que «la Marine algérienne a effectué un bond qualitatif dans sa force de dissuasion».

Les déplacements du général de corps d’armée, chef d’état-major de l’ANP, vice-ministre de la Défense nationale, Ahmed Gaïd Salah, n’interviennent pas uniquement dans l’objectif d’aborder la situation de crise qui prévaut actuellement dans le pays. Mais certainement pour adresser des messages à ceux qui tentent de s’aventurer à s’ingérer dans les affaires internes de l’Algérie. Il l’a fait savoir par des messages clairs, en mettant en garde ces partis, mais aussi par d’autres moyens, en supervisant des exercices qui se veulent dissuasifs. Lors de sa visite d’inspection et de travail à la 2e Région militaire, à Oran, une visite qui a duré six jours, le vice-ministre de la Défense nationale a supervisé l’exécution d’un exercice de tirs avec missiles, depuis deux sous-marins contre des cibles terrestres.
Un exercice qui n’a pas laissé l’opinion internationale indifférente, faisant réagir l’intérêt des Espagnols et l’hostilité du Maroc. Cette démonstration de force de l’ANP, place l’armée «dans le cercle réduit des armées dans le monde aptes à lancer des attaques au sol par missiles depuis des sous-marins», a écrit le journal espagnol ABC. L’exercice a été «effectué dimanche dernier au large d’Oran par les Forces navales et qui consistait à détruire des cibles terrestres avec des missiles de croisière Kalibr de type Club-S, tirés depuis deux sous-marins Kilo 636 récemment fournis par la Russie», avait précisé un communiqué du MDN. A ce propos, le même organe de presse souligne que «L’Algérie devient le seul pays en Méditerranée, à disposer d’une telle technologie.» «L’exercice a concerné les deux sous-marins Hoggar et Ouarsenis relevant des Forces navales», a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué, précisant que cet exercice avait pour but de «s’assurer du degré d’efficacité opérationnelle de ces deux sous-marins».
La même source a précisé d’ailleurs dans ce même communiqué que «le tir a été effectué avec succès, en détruisant les cibles terrestres avec une grande précision, ce qui constitue une nouvelle réussite et l’un des fruits de la bonne maîtrise des équipages, des différents équipements et armes, et confirme, également, le progrès et la disponibilité opérationnelle atteints par les unités des Forces navales algériennes, ces dernières années».

Dans ce même contexte, citant un officier supérieur de l’ANP, Mokhtar Mediouni, TSA rapporte : «Dans le domaine naval, ils sont rares les pays qui ont cette capacité à atteindre des cibles terrestres à partir de sous-marins, et cela donne une idée sur les capacités dissuasives et les aptitudes de riposte extraordinaires de l’Algérie», affirmant : «On est entré dans ce qu’on appelle les guerres modernes avec zéro perte». Le site russe Sputnik avait en 2015 anticipé sur la question, en témoignant que la Marine algérienne maîtrisait «ces capacités de frappe à partir de sous-marins sur des cibles au sol depuis 2015». Ainsi l’Algérie est devenue le seul pays en Méditerranée à disposer d’une telle capacité dissuasive.
Le journal espagnol écrit encore «La Marine algérienne a effectué un bond qualitatif dans sa force de dissuasion en se positionnant comme le seul pays dans la Méditerranée, avec la capacité de lancer des attaques au sol par missiles depuis des sous-marins», estime ce jeudi le journal espagnol ABC en commentant «Même la France ne dispose pas pour l’instant de cette capacité à lancer des missiles tactiques depuis ses sous-marins ». Cette démonstration qui rehausse l’Algérie, lui donne la place d’un pays puissant puisque, « seuls les États-Unis, la Russie, la Chine, la Corée du Nord et le Royaume-Uni disposent de cette capacité à lancer des missiles depuis un sous-marin pour détruire des cibles au sol», ajoute le journal espagnol ABC. L’auteur de l’article ne manquera pas de prendre au sérieux cette démonstration majeure, en la considérant comme étant un message de l’ANP démontrant que l’Algérie possède aussi des capacités militaires à prendre au sérieux.
A noter que, concernant les Forces navales, le général-major Haouli Mohammed Larbi, commandant des Forces navales, a présidé le 3 octobre dernier, la cérémonie d’ouverture de l’année scolaire 2019-2020 à l’Ecole supérieure navale «El Moudjahed général-major Boutighane Mohamed», au niveau de la 1ère RM, où il a prononcé, en marge de cette visite, une allocution d’ouverture, dans laquelle il a tenu «à remercier les officiers encadreurs et les enseignants, et les inciter à redoubler d’efforts, afin de former une génération d’élite de cadres hautement qualifiés, a indiqué un communiqué du MDN qui ajoute que le commandant des Forces navales, a inauguré le Centre d’instruction à la sécurité des navires, avant de visiter les structures de formation de l’école.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours