{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

annaba

Belmehdi inaugure la mosquée de Sidi Amar

« Un quota de 2 440 logements a été affecté à ce jour aux imams issus de différentes wilayas du pays. »

C’est ce qu’a annoncé le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, lors de sa visite, hier, à Annaba. « Un quota pouvant être revu à la hausse pour atteindre les 6100 unités, tous segments confondus avec la coordination des walis », a-t-il ajouté. Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, a, au cours de sa visite, inauguré la mosquée Oussama Ibn Zaïd, dans la commune de Sidi Amar. Ce lieu de culte était resté 30 ans durant, un moussala. Les travaux de cette mosquée ont été lancés en 2007 et finalement achevés en 2019. Il faut noter que cette mosquée n’est pas la première à subir les aléas du temps, attendant de voir le jour, dans cette wilaya réputée pour ses 99 voûtes (qobba). En témoigne le fameux projet mort-né, de la Grande mosquée de Annaba. Ce dernier avait fait l’enthousiasme des autorités locales durant les années 2000, avant d’être enterré dans les fonds des tiroirs. Un mégaprojet devant être classé premier en Afrique. Datant des années de l’aisance financière, le projet avait connu plusieurs reports. Qui pour une étude défectueuse, et qui pour faute de financement. Entre les deux temps qui se comptent par décennies, le projet a fini dans les oubliettes, pour que survienne le projet de la Grande mosquée d’Alger. En dépit de la difficulté financière, cette dernière a bénéficié de tous les financements ! Aussi faramineuse fut-elle, l’enveloppe octroyée, n’a, semblerait-il, pas affecté le Trésor public. Contrairement à celle de la wilaya de Annaba, dont la maquette placée depuis plus de 20 ans dans le hall de la wilaya de Annaba, n’a pas suscité un quelconque intérêt… Apostrophé sur la question, le responsable du département des affaires religieuses, Youcef Belmehdi, bien qu’il ait confirmé que certains projets, comme celui-ci, n’ont pas été annulés, mais gelés pour des raisons financières, n’a tout de même pas laissé entendre que Annaba, aura sa mosquée… ! Même si le responsable n’est pas habilité à décider, il était tout de même, en mesure d’assurer que la préoccupation des citoyens, serait prise en charge. Car, convient-il de souligner, les habitants de Annaba, de par le gel de ce projet, s’estiment lésés par une marginalisation, qui n’a pas encore livré tous ses secrets. En attendant que le rêve devienne réalité pour cette wilaya, dont l’actuel staff dirigeant, ne ménage aucun effort, pour hisser le développement de la wilaya à la hauteur des aspirations de ses habitants. Par ailleurs, la visite du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, à Annaba, a été une occasion pour le commis de l’Etat d’animer un conférence sur « les fondements nationaux dans le discours religieux ». Une thématique, à travers laquelle, l’intervenant a appelé les locataires des maisons de Dieu, à s’inscrire dans un discours de dialogue inclusif. Estimant que l’imam est le pilier des relations et rapports sociaux, à travers son rôle prépondérant, dans l’édification d’un équilibre pour une société solide, de par les valeurs qu’il porte dans ses prêches (khotba). Notons qu’au cours de son intervention, le ministre a fait savoir que le secteur des affaires religieuses connaît une stabilité, et que, les contraintes entravant de temps à autre, la mission des imams, ne sont que des cas isolés. Clarifiant en ce sens que « toutes les mesures et démarches sont prises.
 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours