{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Il pose certaines conditions pour sa réussite

Benflis appuie la démarche de Bensalah

Favorable à la tenue d’une élection présidentielle comme seule voie de sortie de la crise, l’ex-chef du gouvernement exige cependant, le départ de l’équipe exécutive actuelle.

Ali Benflis est favorable au dialogue inclusif et à la tenue d’une élection présidentielle, mais non sans conditions. Invité au forum El Hiwar, en fin de semaine, le président du parti Talaie El Hourriyet a affirmé de nouveau, que le dialogue national est la solution pour dénouer la crise politique. Il a, à ce propos, invité l’ensemble des partis politiques à formuler des propositions pour élargir la plate-forme consensuelle adoptée, dernièrement par des partis de l’opposition pour sortir de la crise et éviter le pourrissement. Ali Benflis considère que le «forum du dialogue national» tenu le 6 juillet dernier par les «Forces du changement» n’a certes pas apporté toutes les solutions à la crise, mais il constitue un premier espace à élargir pour une plus grande convergence des points de vue afin d’aller vers une élection présidentielle « dans un délai de six mois ». Il y a, selon lui, dans la plate-forme du 6 juillet dernier un « travail énorme » porté par des «compétences » et susceptibles d’apporter ses fruits. « Le dialogue est l’unique issue face à cette crise multidimensionnelle : politique, économique et sociale. Nous n’avons pas une autre solution que d’aller au dialogue», a insisté Ali Benflis regrettant cependant le fait que «le dialogue ne peut se faire dans les circonstances actuelles». De quelles circonstances s’agit-il ? Pour l’ex-candidat à la présidentielle, la réussite du dialogue ne peut avoir lieu sans s’assurer que «le pouvoir ne s’ingèrera pas dans le processus de son déroulement». Une condition déjà satisfaite par le pouvoir puisque, faut-il le rappeler, il s’agit là de la démarche proposée par Abdelkader Bensalah, le chef d’Etat par intérim qui a, dans son dernier discours à la nation, assuré que l’Etat dans toute ses composantes, y compris l’Institution militaire, ne sera pas partie prenante à ce dialogue et observera la plus stricte neutralité tout au long du déroulement de ce processus. La seconde condition formulée par l’ex-candidat à la présidentielle est d’assurer au dialogue «un environnement calme et serein sur lequel ne pèsent pas des menaces ou des intimidations». Et à ce propos, Ali Benflis n’a pas manqué de condamner les dépassements et les arrestations de manifestants lors des dernières marches populaires. Il a estimé que la place du moudjahid Lakhdar Bouregaâ «est auprès de ses enfants et non pas en prison». «Ces pratiques ne servent à rien. Le peuple s’est libéré et il est décidé à aller jusqu’au bout de ses revendications», a-t-il fait remarquer. Et parmi les revendications principales du peuple, l’écartement des symboles du pouvoir qui, pour Ali Benflis également, « doivent partir, car le peuple ne leur fait pas confiance». L’invité du forum qui s’est également soumis au jeu des questions-réponses, a eu à répliquer à une question où il a été accusé d’appartenir à la «Issaba» étant un ancien du système. Heurté par une telle accusation, l’ex- Premier ministre ne va cependant pas s’énerver, mais considérer plutôt que c’est là une aubaine pour corriger l’idée fausse que certains ont sur sa personne. Ali Benflis va commencer par dire « il faut juger les individus sur leur parcours. Dans le système, il y a des personnes honnêtes et qui ont travaillé pour ce pays». Prenant un temps suffisant pour revenir sur tout son parcours professionnel et les hautes fonctions qu’il a occupées, le président de Talaie El Hourriyet va préciser qu’il n’a pas hésité à démissionner de son poste à chaque fois qu’il a eu à constater des pratiques contraires à l’éthique. Il a enfin assuré avoir toujours refusé de cautionner certaines décisions politiques «c’est la raison de mon départ en 2003».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours