{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Ils seront devant le juge d’instruction ce 17 juin

Dénouement pour Saïd Bouteflika, Tartag et Toufik ?

Saïd Bouteflika, conseiller et frère de l’ex-président de la République, les généraux à la retraite Toufik et Athmane Tartag, tous les deux anciens responsables des services de renseignement, seront présentés devant le juge d’instruction près le tribunal militaire de Blida, le 17 juin prochain.
Mis sous mandat de dépôt par le procureur de la République près le tribunal de Blida, le 5 mai dernier, ces trois prévenus sont poursuivis pour «atteinte à l’autorité de l’armée» et «complot contre l’autorité de l’Etat». Leurs avocats ont introduit une demande de remise en liberté qui a été rejetée le 20 mai dernier par le juge d’instruction.
«Conformément aux dispositions de l’article 11, alinéa 3 du Code de procédure pénale et dans le cadre du strict respect de ses dispositions, le procureur général militaire près la cour d’appel militaire de Blida porte à la connaissance de l’opinion publique qu’une poursuite judiciaire a été ouverte ce jour, 5 mai 2019, à l’encontre des nommés Athmane Tartag, Mohamed Mediène et Saïd Bouteflika ainsi qu’à l’encontre de toute personne dont l’implication est établie par l’enquête, pour les chefs d’inculpation d’atteinte à l’autorité de l’armée et complot contre l’autorité de l’Etat», a ajouté la même source précisant que «ces chefs d’inculpation sont prévus dans les articles 284 du Code de justice militaire et 77 et 78 du Code pénal» avait affirmé le parquet du tribunal militaire de Blida dans un communiqué, le jour de leur arrestation.
De graves accusations passibles de lourdes peines. En effet, quelques jours avant ces arrestations, le chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, a appelé dans un discours, le général Toufik, à cesser ses activités l’accusant publiquement de mener «des manœuvres hostiles et dangereuses à l’égard de l’état-major de l’ANP».
L’arrestation de ces ex-hauts responsables dans la hiérarchie de l’Etat a eu l’effet d’un véritable séisme dans le monde politico-médiatique du pays et même à l’étranger. Les images de Saïd Bouteflika, Toufik et Tartag montant les escaliers du tribunal militaire de Blida, ont fait le tour du monde.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours