{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Il installera son BP après l’Aïd

Djemaï multiplie les consultations

Il va opérer un lifting prochainement. La nouvelle direction du FLN est à pied d’œuvre pour installer son bureau politique. «L’installation de la nouvelle équipe interviendra après la fête de l’Aid», a affirmé le porte- parole, Fouad Sebouta. Contacté par nos soins, ce sénateur et membre de la direction du parti, précise que le secrétaire général Mohamed Djemaï mène des consultations depuis des semaines pour sélectionner ses hommes de confiance. Elu lors du dernier comité central tenu le 30 avril dernier, le nouveau secrétaire général a pris son temps pour désigner ses coéquipiers. Qui fera partie du bureau politique? C’est la question qui taraude plus d’un au sein de l’ex-parti unique. Sachant qu’une place au sein de l’état-major du FLN équivaut à un titre de ministre, les cadres du FLN multiplient leurs efforts pour gagner l’estime du nouveau patron. Or, ce dernier va certainement effacer les traces de ses anciens prédécesseurs et placer ses hommes en vue d’opérer de grands changements au sein du parti. D’ailleurs, il n’a pas tardé à afficher son plan. Au lendemain de son élection, le nouveau patron a déclaré la guerre au président de l’APN, Mouad Bouchareb en le poussant vers la porte. Djemaï a même chargé ses hommes au sein de l’APN de boycotter toute activité programmée par la direction en guise de contestation. L’ancien chef du groupe parlementaire du FLN profite de la conjoncture actuelle pour régler ses comptes. Tout en avançant comme alibi la revendication du mouvement populaire qui réclame le départ des trois B dont le président de l’APN, Djemaï multiplie ses coups à l’adresse de son adversaire. Le conflit entre les deux hommes s’est élargi au sein de l’APN. Le groupe parlementaire du parti se retrouve divisé entre opposants et partisans du président de l’APN. Après le coup de force mené par un groupe de députés qui a fait irruption dans le bureau du président de l’APN empêchant la tenue de la réunion, le secrétaire général passe à un autre stade de la menace.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours