{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Election présidentielle

L’académie de la société civile réagit

«Les participants ont valorisé l’action de la Haute instance militaire dans le processus électoral.»

En réaction à la validation par la Présidence des deux lois organiques relatives à la création de l’autorité indépendante d’organisation des élections et à la révision de la loi électorale, contenues dans le rapport de l’Instance de dialogue et de médiation, l’académie de la société civile a tenu, à travers la conférence organisée ce mardi, à appeler à « accélérer la constitution de cette autorité et procéder à la convocation du corps électoral, en mettant en place les garanties nécessaires pour l’organisation d’une élection présidentielle transparente, impliquant le respect des résultats des urnes».
Dans ce sens, à travers les recommandations issues de cette conférence, les participants ont «valorisé l’action de la Haute instance militaire, dans le processus électoral, insistant sur l’impératif de mettre en place des mesures de répression fermes contre les tentatives de complots visant à nuire à l’unité du pays, l’institution militaire, et planter la graine de la division parmi le peuple».
Dans le même sillage, l’académie de la société civile a souligné «l’importance de poursuivre la lutte contre la corruption et la dilapidation des biens et des richesses du pays et ce en consolidant l’assainissement des institutions de l’Etat, qui devrait être accompagné par un arsenal juridique dans l’objectif de permettre la récupération des capitaux détournés».
Concernant le choix des membres qui constitueront l’autorité indépendante d’organisation des élections, les participants à la conférence préconisent « la mise en place de critères et de normes basés essentiellement sur le principe de la crédibilité, en vue de faire de ce rendez-vous, une échéance électorale transparente et démocratique». Et ce en plus de la nécessité de procéder avec célérité à la constitution d’un gouvernement de compétences en vue de gérer la période pré- électorale, et celle qui viendra après. A cet effet, les recommandations finales de la conférence de l’académie de la société civile, insistent sur la mise en place de conditions rigoureuses quant aux choix des membres de cette autorité. Ces derniers devront répondre aux critères d’éligibilité, de confiance, de transparence, dictés et exiges par la contestation populaire. A cela s’ajoute, l’obligation d’œuvrer à préserver l’indépendance et la crédibilité de la justice, notamment dans l’application des lois.
Par ailleurs, les participants sont longuement revenus sur la libération du champ médiatique, et la mise en place des conditions favorables pour permettre aux médias de remplir correctement leurs tâches, et œuvrant à promouvoir l’égalité des chances et du droit d’antenne pour les candidats, lors de la présentation de leurs programmes électoraux au peuple algérien.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours