{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Presse régionale-locale et correspondant local

L’autre grand chantier de Belhimer

Dans la perspective des journées d’études et d’informations régionales dédiées à la presse régionale et locale, le ministre de la Communication veut doter le correspondant local d’un statut juridique.

Depuis l'annonce de la «réforme globale» de son secteur, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, n'a pas cessé d'ouvrir des chantiers en associant les différents acteurs du secteur. Que de chantiers ouverts depuis son installation à la tête du secteur de la communication! Presse écrite, télévision, sites Internet, instituts de sondage, entre autres. En faisant de la libération de «la pratique journalistique de toute forme de censure et de monopole» son cheval de bataille, Belhimer s'est sérieusement penché sur la presse écrite qui fait état des défis relatifs à l'évolution rapide des technologies de l'information et de la communication dont la régulation a été confiée au Conseil national de la presse à travers trois organes, à savoir: l'organe de l'éthique, de la déontologie et de la médiation, l'organe de la carte professionnelle et l'organe de médiamétrie. Trois piliers, dédiés à normaliser le fonctionnement de la presse écrite.
Afin de garantir les conditions propices à un exercice libre et responsable de la profession journalistique à tous les niveaux, le ministre de la Communication s'attelle à ouvrir un autre grand chantier dédié à la presse locale en qualité d'organe d'information régional ou local d'une part et à la cheville ouvrière de la presse écrite aussi bien nationale que locale, à savoir le correspondant local d'autre part. En optant pour le dialogue participatif et inclusif, dans ses ateliers de «réforme globale du secteur de la communication», le ministre projette de réunir les correspondant locaux en journées d'études, d'information et de formation. La première semble déjà arrêtée et programmée. Elle se tiendra dans l'ex-capitale des Hammadites, Béjaïa, qui regroupera les correspondants de pas moins de huit wilayas, à savoir Béjaïa, Jijel, Mila, Sétif, Bordj Bou Arréridj, Bouira, Tizi Ouzou et Boumerdès.
Ainsi, en sa qualité de professeur en droit public, le ministre de la Communication veut doter les différents segments de son secteur du cadre juridique afin de pallier le vide juridique qui caractérise le secteur sensible et névralgique de la communication. Quel statut pour le correspondant local...? C'est sur cette question qu'on doit se pencher pour encadrer et surtout protéger le correspondant local considéré comme le parent pauvre de la corporation. Le correspondant local de presse est un journaliste, au sens large du terme, chargé de rendre compte de l'actualité d'une zone géographique qu'il couvre pour un journal, une station de radio ou une chaîne de télévision. Le correspondant local de la presse contribue, selon le développement de l'actualité, à la collecte de toute information de proximité relative à une zone déterminée ou à une activité sociale particulière pour le compte d'une entreprise éditrice. Par ailleurs, en l'absence d'une législation qui pourrait déterminer cette fonction, le correspondant local, surtout depuis l'avènement des chaînes de télévision privées, est parfois détourné de son objet initial et utilisé de façon abusive par les entreprises éditrices, le condamnant ainsi à la précarité.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours