{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tizi Ouzou

L’été des 200 incendies

Une partie de ces incendies est d’origine criminelle. Des enquêtes sont actuellement en cours.

C’est un été infernal que vivent les citoyens de la wilaya de Tizi Ouzou, non seulement à cause des températures caniculaires extrêmement élevées enregistrées plus particulièrement depuis la mi-juillet, mais aussi et surtout à cause du nombre d’incendies ayant ravagé des milliers d’hectares dans les 67 communes que compte la wilaya dont aucune n’en a été épargnée. Le bilan officiel rendu public, hier, par les services de la Protection civile font, en effet, état de 267 incendies enregistrés dans les quatre coins de la wilaya de Tizi Ouzou depuis le 1er juin 2019. Il s’agit là d’un chiffre alarmant, surtout quand on sait que le nombre d’incendies enregistrés dans la wilaya de Tizi Ouzou cette année, est en hausse de 236 par rapport à l’été 2018 où le nombre d’incendies n’a pas dépassé les 35. L’été en cours est loin d’être aussi clément que celui de l’année 2018. On en veut pour preuve aussi les températures record enregistrées tout au long des deux mois de juillet et août en cours. Au total, pas moins de 2 526 hectares sont partis en fumée dans la wilaya de Tizi Ouzou, tout au long de cet été et plus particulièrement depuis le milieu du mois de juillet où les incendies sont devenus plus fréquents avec une moyenne de trois incendies par jour. Rien que dans la nuit de samedi à dimanche passé, il y a eu 10 départs de feu dans la wilaya de Tizi Ouzou.
Ces incendies dont sept sont très importants ont été enregistrés dans les communes de Drâa El Mizan, Imsouhal, Tirmitine, Sidi Naâmane, Iflissen, Mizrana, Fréha… Des moyens énormes ont été déployés, tout au long de la nuit de samedi passé, pour circonscrire les incendies en question. En plus des éléments de la Protection civile, qui comme d’habitude, ont mobilisé tous leurs moyens humains et matériels, ceux de la Conservation des forêts étaient aussi sur le pied de guerre dans toutes les localités où des incendies étaient déclarés. En plus de ces deux corps, il faut préciser que les citoyens, par centaines, ont retroussé les manches pour empêcher, plus particulièrement, les feux en question, de progresser vers les habitations.
Ce qui a été fait avec succès malgré le fait que certains incendies étaient vraiment gigantesques, comme l’ont confirmé, hier, les responsables de la Conservation des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou. Certes, cette hausse de manière considérable du nombre d’incendies enregistrés, cet été, dans la wilaya de Tizi Ouzou n’a, fort heureusement occasionné aucune perte humaine ni dégâts matériels considérables, mais la nature en a payé un lourd tribut. Un nombre très élevé d’arbres fruitiers a été pulvérisé par les flammes et ce sont, bien sûr, les oliviers qui se classent en tête de la liste des dégâts engendrés par les feux de forêts. Pour l’instant, le bilan chiffré concernant le nombre d’oliviers ravagés par les flammes n’a pas encore été établi mais les responsables concernés ont laissé entendre qu’il est catastrophique, surtout lorsqu’on sait à quel point la production de l’huile d’olive occupe une place prépondérante chez toutes les familles de la wilaya de Tizi Ouzou.
Ces incendies ont également pulvérisé des centaines d’hectares de forêts et de broussailles. Rappelons que le directeur de la Conservation des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou a révélé récemment de manière explicite qu’une partie de ces incendies est d’origine criminelle et que des enquêtes sont actuellement en cours pour identifier les auteurs de ces crimes contre la nature et contre les hommes. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours