{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Remboursement des médicaments

La facture de la Cnas explose

Le coût des médicaments remboursés par la Caisse nationale d’assurances sociales des travailleurs salariés (Cnas) va dépasser les 260 milliards de dinars à l’horizon 2022, a indiqué, hier, le directeur du contrôle médical auprès de cet organisme public, Djamal Matari. Matari a fait cas d’une facture de 148 milliards de médicaments remboursée en 2013, avant d’atteindre les 226 milliards en 2018, avec une prévision de dépasser les 260 milliards de dinars de médicaments remboursés à l’horizon 2022. A l’origine de cette «hausse sensible de la facture de remboursement des médicaments», qui selon Matari,»a impacté sur l’équilibre financier de la Cnas», une étude réalisée par des médecins et experts du domaine, a cité principalement «le problème des ordonnances ‘’extravagantes’’, comportant plus de 11 médicaments», a-t-il signalé. La même étude, d’une durée de 6 mois, ayant englobé plusieurs wilayas, a également fait le constat de nombreux dépassements imputés aux médecins pratiquants, à l’origine de pertes financières considérables pour la Cnas, citant notamment la prescription de médicaments à la demande du patient et la prescription d’ordonnances, sans aucune relation avec l’état de santé de l’assuré social. «Nous oeuvrons, de concert avec le ministère de la Santé et le Conseil national de l’ordre des médecins algériens, en vue de mettre un terme à ces dépassements, dans un cadre légal, à travers notamment la sensibilisation des médecins sur l’importance de la responsabilité qui leur est incombée», a souligné le directeur du contrôle médical auprès de la Cnas. Parmi les médicaments remboursés par la Cnas, 54% concernent le diabète et l’hypertension qui sont remboursés à 100%, a-t-il fait savoir. «Les arrêts-maladie fictifs sont l’autre facteur à l’origine du déséquilibre financer de la Cnas», a relevé Djamal Matari, qui a fait part de la prise d’une batterie de mesures légales pour faire face à ce phénomène.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours