{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Est du pays

La promesse d’un avenir meilleur

Le conseiller, chargé de mission auprès de la présidence de la République pour le suivi des zones d’ombre, Brahim Merad, a livré des messages d’assurance.

Dans ses tournées à l'est du pays, pour inspecter le développement et la prise en charge des préoccupations des populations dans les zones d'ombre, Brahim Merad conseiller, chargé de mission auprès de la présidence de la République pour le suivi des zones d'ombre, a réitéré, l'effort national pour développer les zones déshéritées. Depuis la wilaya de Tébessa jusqu'à Khenchela et Oum El Bouaghi en passant par Annaba et Guelma, le conseiller, chargé de mission auprès de la présidence de la République pour le suivi des zones d'ombre, Brahim Merad, a eu un aperçu des projets en cours et à venir concernant le développement de plusieurs localités rurales enclavées. L'évaluation de la concrétisation des programmes de développement dans diverses localités de plusieurs wilayas de l'est du pays, est l'indice de l'importance qu'accorde le président de la République, aux populations déshéritées dans ces wilayas et bien d'autres. En témoigne la tournée effectuée par Brahim Merad chargé de mission auprès de la présidence de la République pour le suivi des zones d'ombre. Au cours de son périple le commis de l'Etat, réitérait à chaque halte «la mobilisation d'importantes affectations financières au titre de la loi de finances 2021 pour la prise en charge optimale des préoccupations des habitants de ces régions». Une annonce attestant de la justesse de la vision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en termes de prise en charge des zones d'ombre. Avec un programme de visite de deux jours dans chaque wilaya, Brahim Merad a souligné: «La garantie des ressources financières et la définition minutieuse des priorités et besoins des zones d'ombre, contribueront à la prise en charge de toutes les préoccupations soulevées, notamment en ce qui concerne les projets de raccordement au réseau d'électricité et de gaz outre l'approvisionnement en eau potable, les réseaux d'évacuation sanitaire, l'amélioration des secteurs de l'éducation et de la santé» entre autres secteurs devant être pris en charge, afin d'assurer les meilleures conditions de vie à ces populations, jetées aux oubliettes.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours