{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

A l’issue de la session de son conseil national

Le FFS dénonce «des ingérences»

Il compte organiser un congrès «rassembleur» les 27, 28 et 29 septembre.

Le FFS dénonce des ingérences étrangères dans la crise politique algérienne. « Le conseil national considère que la présente session se déroule dans un contexte politique national en cours de bouleversement, un environnement régional préoccupant sur le plan sécuritaire avec des ingérences étrangères à peine déguisées pour s’opposer à tout changement dans notre pays, qui menacerait leurs intérêts économiques et stratégiques, peut-on lire sur le communiqué sanctionnant la session du conseil national. « Certains régimes dictatoriaux ne veulent pas l’aboutissement du mouvement révolutionnaire par crainte de contagion et de déstabilisation de leur régime », a écrit le plus vieux parti d’opposition sur ce document. « Le régime rejette toute transition démocratique. Mais la révolution actuelle aboutira inévitablement à la fin du régime dictatorial et le changement du système avec l’instauration d’un Etat de droit démocratique et social », est-il ajouté. Le FFS demande la libération immédiate et sans condition de tous les détenus politiques et d’opinion notamment le commandant Lakhdar Bouregaâ ». Le conseil national a consacré ses travaux à l’analyse de la situation politique du pays dans le contexte de la révolution populaire en cours, et à l’examen des questions organiques du parti dans la perspective de son prochain congrès national. Cette session intervient dans un contexte politique national en cours de bouleversement et un environnement régional préoccupant. Au terme d’un débat long et riche, le conseil national a adopté la présente résolution relative à la réintégration d’anciens militants et cadres exclus du parti. Face à cette conjoncture politique caractérisée par l’instabilité et l’incertitude, le conseil national recommande aux instances du parti de garder le cap politique qui a guidé son action depuis sa création. Dans ce contexte, le conseil national a fixé des orientations stratégiques pour guider l’action du parti pour faire aboutir son projet politique de construction d’une Algérie libre et démocratique au service des citoyens. Ce parti réitère sa référence au pacte politique pour une véritable transition démocratique, conclu par les forces démocratiques, et sociales autonomes à l’initiative des Forces de l’alternative démocratique.
Sur le plan organique, le FFS a mis le cap sur le 6ème congrès national. Il a insisté dans ses résolutions sur l’urgence de définir un plan d’action qui permette d’organiser dans les délais un congrès national démocratique rassembleur. En conclusion de ses travaux, et après amendement de l’article 41 du règlement intérieur, le conseil national fixe la date du 6ème congrès national du parti aux 27,28 et 29 septembre 2019.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours