{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Il tiendra son conseil national aujourd’hui

Le RND veut se refaire une santé

Sans surprise, c’est l’ex-ministre de la Culture Azzedine Mihoubi qui prendra les commandes de la maison RND.

Une session particulière et sans précédent. Le RND tient aujourd’hui son conseil national sans son chef de file, Ahmed Ouyahia, incarcéré à la prison d’El-Harrach. la réunion se déroulera au Centre international des conférences (CIC) à Alger. L’ordre du jour : la désignation du secrétaire général par intérim en attendant le congrès. Qui remplacera Ouyahia? Sans surprise, c’est l’ex-ministre de la Culture Azzedine Mihoubi qui prendra les commandes de la Maison RND. Contrairement au FLN, le RND règle ses affaires comme du papier à musique. Ni confrontation ni bousculade sur les divergences, l’élection de ses représentants passe comme une lettre à la poste. Le RND n’a pas tardé à rétablir la situation. A peine un mois après l’incarcération de son patron, il procède à son remplacement, conjoncture oblige. Devant la situation politique, imposée par le Mouvement populaire, les partis du pouvoir cherchent à se régénérer pour préserver leurs places respectives au sein de la classe politique. Dans un communiqué rendu public le 25 mai dernier, le Rassemblement national démocratique (RND) a évoqué pour la première fois la vacance du poste de secrétaire général après la mise en détention provisoire de Ahmed Ouyahia. « En réponse à l’appel des deux tiers des membres du conseil national, il a été décidé qu’une session exceptionnelle du conseil national du RND soit organisée le samedi 6 juillet 2019 au CIC », affirme le parti dans le même communiqué. A travers la réunion d’aujourd’hui, le parti va tourner officiellement la page de Ouyahia pour se concentrer sur son action à l’avenir. Constituant l’un des piliers du pouvoir, le RND qui se retrouve affaibli par la perte de son leader, fera de son mieux pour sauvegarder son poids sur l’échiquier national. Un défi difficile à relever. Devant le tsunami du Mouvement populaire qui a véritablement secoué la scène politique et face au rejet de tous les symboles du système, les partis cherchent à se refaire une crédibilité. Ce qui n’est pas une affaire gagnée d’avance. Ainsi, le parti apporte son soutien total au commandement de l’armée en soutenant que le dialogue reste la seule option pour une sortie de crise. « Le bureau national a réitéré le soutien du RND au dialogue auquel avait appelé le commandement de l’Armée nationale populaire (ANP), ainsi que son attachement à l’impérative adhésion de tout un chacun au processus d’organisation de l’élection présidentielle dans les plus brefs délais, au service de l’intérêt suprême de la patrie», indique le communiqué.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours