{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les cas de décès et de contamination au Covid-19 ont explosé

Le tueur silencieux rôde

On est passé de l'espoir de voir la pandémie reculer, qui a fait croire que la bataille a été gagnée, à une situation qui fait craindre le pire.

Les pouvoirs publics ont pris à bras le corps l'épidémie de coronavirus dès son apparition. Des mesures strictes ont été prises pour freiner sa propagation. Les écoles, les mosquées, les frontières, certaines activités économiques ont été fermées. Les compétitions sportives, les activités culturelles ont été suspendues, les réunions familiales, les plages, les mariages, les circoncisions interdites... La situation semblait maîtrisée. Le déconfinement s'est imposé. Une bouffée d'oxygène. La vie a commencé à reprendre normalement. Un peu trop. Le relâchement était flagrant. Il a été payé cash dans cette lutte pratiquement inégale avec comme seules armes, pour tenir en respect un ennemi invisible qui sème la mort, le respect de la distanciation sociale, le lavage régulier des mains et le port du masque. Des gestes barrières qui ne sont pas respectés par bon nombre de nos concitoyens, il faut le déplorer. On est passé de l'espoir de voir la pandémie reculer, qui a fait croire que la bataille a été gagnée à une situation qui fait craindre le pire Le tueur silencieux, en embuscade, est partout. Les cas de décès et de contamination au Covid-19 ont explosé. Que s'est-il passé pour subir de plein fouet cette vague dévastatrice tant redoutée? L'a-t-on sous-estimée? Il est vrai qu'au moment où l'ensemble de la planète, des pays voisins à l'instar du Maroc, de la France, de l'Italie ou de l'Espagne étaient débordés par ce tsunami, l'Algérie enregistrait des statistiques faisant penser qu'elle en était préservée. Excès de confiance? Inconscience? Irresponsabilité? Il y a certainement un peu de tout cela ajouté à un déni total du Covid-19 où se trouve une bonne partie de la population. Le résultat est là! Les chiffres sont glaçants. Le nombre de contaminations et de décès a explosé. On est passé de 121 cas d'infection le 7 octobre à plus 1 000 le 21 novembre alors que le nombre de morts a atteint un record, 20 morts ces derniers jours. Le gouvernement n'a pas tardé à réagir. De nouvelles mesures, plus contraignantes, ont été instaurées. Les horaires du couvre-feu réduits pour 32 wilayas, les plus touchées par le Covid-19. Et c'est sans doute parmi elles que sont observées, constatées, les transgressions au respect des gestes barrières. Force est de constater que les pouvoirs publics, qui ont promis de frapper durement, verbaliser lourdement, les réfractaires ne l'ont fait que de façon éclair, éphémère. Il n'y a qu'à observer le nombre d'administrations, d'établissements financiers, à l'instar des bureaux de poste très peu regardants sur le port de la bavette et de la distanciation sociale, pour se rendre compte d'un certain laisser-aller aux conséquences dramatiques. Les énormes files d'attente qui s'y forment pendant la période de paiement des retraites en dit long à ce propos. Qu'en est-il de la sensibilisation? de la communication? Les médias s'échinent à rappeler ces moyens pourtant à la portée de tous pour faire régresser les effets dévastateurs du Covid-19 avec au bout le risque d'y laisser sa vie, en vain apparemment, pour l'instant. Dans les quartiers, les comités, constitués de jeunes notamment sont sur le terrain pour faire prendre conscience de ce danger mortel, des opérations de désinfection sont organisées, des masques, des flacons de gel hydroalcoolique distribués. Des initiatives louables, exceptionnelles, qui ne sont, soit pas assez mises en valeur, écrasées par l'atmosphère lourde dans lequel baigne une réelle prise en charge citoyenne, sans laquelle ne saurait être gagnée la «guerre» qui doit être livrée au Covid-19. Une prise de conscience s'amorce pour aller au front. Il faut espérer qu'elle soit de la même ampleur, de la même intensité, que cette nouvelle vague de Covid-19. Elle serait salutaire!

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours