{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Pressenties pour mener le dialogue

Les architectes du futur

La démarche est lancée avec l’idée de réunir tous les protagonistes politiques dans un dialogue inclusif et sans ambages.

La scène politique nationale reprend ses droits, les initiatives se multiplient pour trouver une issue salvatrice à la crise qui taraude les institutions de l’Etat et de la société.
Le forum civil pour le changement lance une nouvelle approche, voire une initiative de dialogue national pour endiguer et juguler la situation de l’impasse qui prévaut sur la scène politique depuis quelques mois déjà. C’est ce que vient d’affirmer le président dudit forum, Abderrahmane Arar qui est aussi le président du réseau Nada pour la protection et la défense des droits de l’enfance.
Aussi, le forum national pour le dialogue a réuni une grande partie de la classe politique et de la société civile, il y a de cela une quinzaine de jours à Aïn-Benian comme réponse à l’appel du chef de l’Etat pour un dialogue inclusif où la classe politique aura toute la latitude pour dégager un mécanisme susceptible de mettre en place une approche consensuelle pour aller de l’avant vers une élection présidentielle.
La nouvelle initiative se veut comme une espèce d’entame pour une médiation et de dialogue avec toutes les forces vives de la nation dans la perspective d’aborder la crise profonde qui caractérise le pays et s’entendre sur une feuille de route qui accélérera le processus de la solution de la crise via une élection présidentielle qui aura à dégager un président de la République qui « entamera les grands chantiers de la réforme de l’Etat et ses institutions à commencer par la révision de fond en comble de la Constitution », a soutenu Abderrahmane Arar, président du forum civil pour le changement. La nouvelle initiative proposée par le président du forum civil pour le changement, est « l’émanation des débats et des contacts avec toute la classe politique-pouvoir et opposition- dans un cadre consensuel y compris au sein du forum civil pour le changement », a-t-il mentionné.
Abderrahmane Arar a rappelé que l’objectif de la nouvelle initiative de la médiation et de dialogue est de « créer les conditions d’une atmosphère qui favorise un climat d’apaisement sur le plan politique pour asseoir les critères d’une situation de confiance », Arar faisait allusion surtout aux détenus politiques emprisonnés dans le cadre de l’élan populaire déclenché dans le cadre du Hirak du 22 février. La confiance doit être exprimée par les tenants du pouvoir actuel en « libérant tous les détenus politiques comme gage d’une bonne intention de la part du pouvoir en place pour aller vers un vrai dialogue », a rétorqué Abderrahmane Arar.
Dans le sillage de l’initiative de la médiation et de dialogue, le président du forum civil pour le changement avait proposé une liste de noms de 13 personnalités qui pourraient animer le dialogue et conduire le processus des débats et d’échanges autour des solutions à la crise qui caractérise le pays. Les 13 personnalités proposées par le forum civil pour le changement ont été distillées sur la base de leur implication dans le Mouvement populaire et aussi par rapport à leur contribution y compris au sein du système, allusion faite aux personnalités qui ont exercé des responsabilités officielles par le passé, mais qui étaient intègres et n’étaient pas impliquées dans la crise actuelle que connaît le pays. Les personnalités proposées sont, Djamila Bouhired, Fatiha Benabou, le sociologue Nacer Djabi, l’avocat Mustapha Bouchachi, Islam Benattia, Lyes Merabet, Nafissa Lahrèche, Smaïl Lalmas et Aïcha Zenaï, Taleb El-Ibrahimi, Mouloud Hamrouche, l’ancien président de l’APN, Karim Younès, Mokdad Sifi.
Selon Arar, cette liste qui a été proposée « bénéficie du soutien de ces personnalités qui sont toutes disponibles pour contribuer dans la résolution de la crise politique en suspens », a-t-il précisé. La démarche est lancée avec l’idée de réunir tous les protagonistes politiques dans un dialogue inclusif et sans ambages. Pouvoir et opposition sont selon le président du forum civil pour le changement « sollicités pour réussir le challenge et gagner un peu du temps pour aller le plus rapidement possible à l’élection présidentielle », a-t-il conclu.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours