{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah

«Nous sommes au service de nos citoyens»

L’armée restera entièrement dévouée au service de la patrie et ce « tout au long de cette phase sensible ».

Dans son allocution prononcée, hier, au niveau de la cinquième Région militaire à Constantine, le chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah, a réaffirmé la disponibilité de l’institution militaire d’accompagner le peuple algérien dans sa démarche pour l’instauration d’un Etat démocratique par une élection présidentielle libre et transparente.
Pour concrétiser ce noble projet, le général de corps d’armée a tranquillisé les citoyens sur les capacités « considérables » que possède l’armée et qu’elle mettra au service de la patrie et du peuple. «Que le peuple algérien soit entièrement confiant que son armée tiendra parole quelles que soient les circonstances et continuera à l’accompagner à travers tout le territoire national», a conforté le vice-ministre de la Défense nationale dans son allocution ajoutant que l’armée restera entièrement dévouée au service de la patrie et ce « tout au long de cette phase sensible jusqu’à permettre la tenue des élections présidentielles dans la sécurité, la paix et la sérénité». Ahmed Gaïd Salah a estimé, à ce propos, que cette «forte» détermination qui anime l’ANP émane « de sa conscience quant à la confiance placée en elle par le peuple algérien».
La présence inconditionnelle de l’ANP aux côtés de sa nation dans toutes les épreuves endurées par le pays, démontre l’attachement du peuple à son armée. Cette cohésion, cette unité dans la vision de l’avenir a une explication logique : c’est parce que tous les deux appartiennent à une seule patrie. En effet, ce n’est pas la première épreuve en effet, que l’armée et le peuple sont en passe de relever. La dernière en date a été la lutte implacable contre l’un des terrorismes les plus abjects, les plus violents et les plus meurtriers qu’a connus le monde.
Isolée, mise en quarantaine, l’Algérie n’a dû son salut qu’à la synergie entre son armée et son peuple. Cette convergence a pu venir à bout de cette effroyable hydre qui a mis bien des nations à genoux et des exemples sont légion à travers le monde.
Le peuple algérien «pressent les dangers et les menaces qui guettent sa patrie et sait pertinemment leur faire face, les transcender et mettre en échec les desseins de ses ennemis», a souligné le chef d’état-major qui n’a pas manqué dans son discours de saluer «cette conscience grandissante et forte quant à l’intérêt suprême de l’Algérie que le peuple algérien ne cesse de démontrer clairement, avec persévérance et dévouement». Nous en sommes, à quelques différences près, dans une même situation où le destin de la nation se trouve encore une fois engagé.
Encore une fois, l’institution militaire répond présent à un appel de la patrie. Cette constance dans la position émane de la constance du principe national qu’adopte l’institution militaire.
Il vise fondamentalement à prendre en considération les revendications du peuple et ses aspirations légitimes, lors du processus consistant à trouver les solutions constitutionnelles à cette crise politique.
Cet intérêt suprême requiert nécessairement la fédération des efforts de tous les hommes de bonne volonté. De même qu’il invite à la mobilisation de leurs déterminations afin de préparer de manière sérieuse la tenue des prochaines élections présidentielles.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours