{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L'Unpef appelle à une journée de protestation demain

Pitié pour l'école!

Cette méprise ne pourrait-elle pas être révisée sans recourir à la protestation? La question mérite d'être posée, surtout que la scolarité des enfants est mise à rude épreuve.

«L'école ne contamine pas. Si contaminations il y a, elles sont en extra-muros.» Cette petite phrase lancée par le ministre de la Santé lors de son passage à la Radio nationale semble avoir provoqué une tempête chez l'Union nationale du personnel de l'éducation et de la formation (Unpef). L'organisation syndicale a annoncé, hier, son intention d'observer demain une journée nationale de protestation, se disant surprise par «les déclarations du ministre de la Santé qui fait porter au personnel de l'Education la responsabilité de la propagation du virus Covid-19 des cafés vers les établissements scolaires». Dans un communiqué qui a sanctionné les travaux de la réunion extraordinaire de son conseil, tenue samedi dernier, le syndicat a commencé par un constat des plus négatifs sur la gestion de la rentrée scolaire en pleine crise sanitaire affirmant qu'il y a eu «une grande désorganisation et une confusion totale» de la part des autorités et des Assemblées communales qui ont été «dans l'incapacité d'assurer les besoins sommaires pour la protection du personnel de l'éducation et les élèves du risque élevé d'une contamination». L'Unpef qui estime que la tutelle a échoué dans la gestion de cette crise, lui reproche de n'avoir pas consulté le partenaire social, notamment en ce qui concerne le programme et l'emploi du temps. Deux points qui figurent parmi les huit que l'Union met en avant pour justifier son appel à la journée de protestation de demain tout autant que sa dénonciation des déclarations tenues par le ministre de la Santé. Mais à bien voir, les propos de Abderrahmane Benbouzid qui peuvent certes ne pas être appréciés, n'ont pas visé précisément le personnel de l'éducation puisque ce dernier a également cité les élèves et le rassemblement de leurs parents à l'extérieur des établissements. En fait, en sa qualité de médecin, le ministre semble vouloir rappeler que le virus se propage via les personnes et que c'est à ces dernières qu'il revient de casser la chaîne de transmission. Quelle que soit son intention et même si le ministre a fait une bourde, il y a lieu de se demander si la protestation prévue par l'Unpef survient à un moment opportun? Il est incontestable que le syndicat est en droit et a le devoir de demander les moyens nécessaires qui assurent la prévention de la santé du personnel de l'éducation et des élèves. Mais ses responsables ne sont pas sans savoir qu'il s'agit là d'une rentrée exceptionnelle en pleine crise sanitaire à laquelle le monde entier fait face pour la première fois. Gérer une situation d'urgence n'est pas chose aisée surtout lorsqu'il s'agit d'une première expérience. Il ne s'agit là nullement de trouver des excuses à la tutelle car cette dernière aurait, certes, dû étendre ses consultations et s'imprégner des conseils du partenaire social afin d'assurer un large consensus à ses décisions. Mais cette méprise ne pourrait-elle pas être révisée sans recourir à la protestation? La question mérite d'être posée surtout que cette journée de protestation pourrait engendrer bien d'autres journées et pourrait même s'achever par une grève! Pitié pour l'école car un tel scénario serait dramatique pour les élèves. Ces derniers, faut-il le rappeler, n'ont pas pu terminer le troisième trimestre de l'année dernière et devront, pour cette année, se contenter d'un programme réduit et de cours dispensés un jour sur deux. C'est dire que leur scolarité est mise à rude épreuve. Faut-il sacrifier l'avenir des enfants tout en pensant à leur bien-être? N' existe-t-il pas un autre moyen qui permettrait de trouver des solutions aux revendications des syndicats en préservant l'avenir des élèves? 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours