{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Son président par intérim a reçu l’ambassadeur de Grande-Bretagne en Algérie

Talaïe El Hourriyet sort la tête de l’eau

Après la tempête qui a suivi la démission de son président fondateur, Ali Benflis, Talaïe El Hourriyet sort la tête de l’eau. Abdelkader Saâdi, président par intérim du parti, a reçu, jeudi dernier, Barry Robert Lowen, ambassadeur de Grande-Bretagne en Algérie. Une rencontre qui s’est déroulée au siège national. « L’ambassadeur de Grande-Bretagne a évoqué le devenir des relations entre l’Algérie et la Grande-Bretagne à la suite de la sortie de son pays de l’Union européenne », précise un communiqué de Talaïe El Hourriyet. « L’ambassadeur s’est dit confiant dans la perspective de développement de ces relations dans ce nouveau contexte, notamment dans les secteurs de l’innovation et de l’économie du savoir », est-il ajouté. La même source a précisé qu’« à la demande de son hôte, Abdelkader Saâdi a présenté les grandes lignes du projet politique et du programme du parti Talaïe El Hourriyet et l’attachement du parti à la construction d’un Etat de droit, d’une société démocratique et d’une politique sociale fondée sur l’inclusion, la justice sociale et la solidarité ». Lors de cette entrevue, il a également été question du processus de consultations initié par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. « La position du parti est constante. Nous sommes en faveur du dialogue en tant que procédé adéquat pour résoudre toutes les formes de crise », a conclu Abdelkader Saâdi.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré