{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tomber de rideau du Parlement mardi prochain

Une clôture sur un goût d’inachevé

Le Parlement n’exclut pas la tenue d’une session extraordinaire durant l’intersession.

Ils ne seront pas réquisitionnés. Les parlementaires seront officiellement en vacances à partir de mardi prochain. Bien qu’ils soient déjà en chômage technique depuis le début du Mouvement populaire, les députés ont eu droit cette année à un long repos. La session parlementaire va clôturer ses portes le 2 juillet, soit mardi prochain comme le stipulent les délais constitutionnels. « La session ordinaire des deux chambres du Parlement (Assemblée populaire nationale et Conseil de la nation) sera clôturée mardi» , a indiqué jeudi dernier un communiqué de l’APN. Cette décision intervient, précise le même communiqué, suite à la réunion jeudi du bureau de l’APN sous la présidence de Mouad Bouchareb, président de l’APN, en application de l’article 135 de la Constitution. Il n’y aura pas finalement de prolongation comme cela a été laissé entendre.
Le projet de loi portant création de la commission indépendante chargée de l’organisation des élections qui est en cours d’examen au sein du gouvernement, ne sera pas à l’ordre du jour de cette session. Le gouvernement qui a affiché ses intentions au départ, semble être dépassé par les délais. Le Parlement n’exclut pas la tenue d’une session extraordinaire durant l’intersession en cas de programmation d’un projet de loi à caractère urgent. « L’Assemblée a affirmé sa pleine disponibilité à examiner tout projet de loi dont elle sera destinataire durant la période de clôture et veillera, exceptionnellement, à son inscription à l’ordre du jour de ses travaux» , a indiqué le communiqué.
Par ailleurs, la cérémonie de clôture sera un test pour le gouvernement. Après avoir évité de se rendre au Parlement par crainte des réactions des citoyens, le gouvernement Bedoui, qui est vivement rejeté par le Mouvement populaire, appréhende certainement ce rendez-vous. Pour rappel, depuis le début du Mouvement populaire, le gouvernement a sérieusement diminué ses activités au sein du Parlement. Les séances des questions orales, programmées pratiquement chaque semaine, ont été suspendues. « La programmation des séances de questions orales dépend exclusivement du gouvernement, nous avons transmis plusieurs questions écrites des députés, mais nous n’avons pas eu de réponse» , assure un cadre de l’administration parlementaire qui a fini par avouer que le gouvernement craint des réactions hostiles de la part des citoyens.
Avant la clôture, l’APN a convoqué une session plénière pour lundi prochain afin de valider la qualité de membre de 13 nouveaux députés. En ce qui concerne l’opération de renouvellement des structures de l’APN, qui devait avoir lieu au courant de cette session, elle a été reportée pour septembre prochain. Faisant l’objet d’une véritable bataille dans les coulisses, la course aux postes de responsabilité risque de perturber le fonctionnement de l’APN.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours