Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 37 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 29 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 24 °C
30
 Biskra Min 20 °C Max 34 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
28
 Tlemcen Min 16 °C Max 25 °C
34
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
4
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 25 °C
30
 Ouargla Min 26 °C Max 35 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 22 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 26 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
47
 Mila Min 17 °C Max 24 °C
4
 Ghardaïa Min 21 °C Max 31 °C
30
Accueil |Régions |

BOUIRA

Une eau puante dans les robinets

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La crainte de voir se renouveler la catastrophe de Sour El Ghozlane n’est pas à écarter.

Le chef-lieu de la wilaya de Bouira connaît une situation contraignante depuis une quinzaine de jours. L´eau des robinets dégage une odeur qui fait craindre le pire aux habitants même si du côté de l´ADE on réconforte les gens en précisant que cette eau est traitée et contrôlée quotidiennement et ne représente aucun risque pour la santé.
En fait, cette odeur est due aux canalisations vétustes, mais surtout, selon des citoyens, à son origine. En effet, depuis maintenant une année, la ville de Bouira est alimentée à partir du barrage de Tilesdit, dans la commune de Bechloul. Le débit et la pression, qui ont considérablement augmenté, ont influé sur les canalisations d´où des fuites redondantes.
Les services de l´ADE, qui tentent à chaque fois de colmater les brèches, utilisent désormais des canalisations en PHD, un produit fiable et durable. Pour pallier au problème de la mauvaise odeur de cette eau, les citoyens se rabattent sur l´eau en bouteille (de source ou minérale) ou à défaut s´alimentent à partir de la source dite El Mouhguel dans la commune d´El Hachimia. Pourtant Bouira dispose de nappes importantes d´eau potable, susceptibles d´alimenter suffisamment la ville. Pourquoi avoir alors affecté les forages à d´autres agglomérations avoisinantes comme Aït Laàziz et toute la partie nord du chef-lieu de wilaya? On pouvait, dans pareille situation, se rabattre sur cette ancienne source et éviter aux consommateurs des dépenses supplémentaires! La crainte de voir se renouveler la catastrophe de Sour El Ghozlane lorsque plus de 500 personnes ont été victimes d´une intoxication due à une eau impropre en plein mois de Ramadhan dernier, n´est pas à écarter même si jusqu´à ce jour, aucun cas n´a été enregistré.
Aussi, il est peut-être impératif de se pencher sur une situation qui dure surtout que les factures salées de l´ADE mentionnent clairement une taxe pour la qualité de l´eau.
On notera que l´abondance et la disponibilité de leau sont deux critères qu´il ne faut pas nier et qui ont satisfait plus d´un à Bouira où les citoyens exigent une eau incolore, inodore et sans saveur.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha