Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 37 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
30
 Batna Min 14 °C Max 22 °C
28
 Biskra Min 20 °C Max 30 °C
47
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
34
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
30
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 25 °C
11
 Mascara Min 16 °C Max 26 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 30 °C
47
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 20 °C
12
 Mila Min 16 °C Max 24 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 27 °C
47
Accueil |Régions |

DIRAH

Les citoyens ferment le siège de l’APC

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Une cinquantaine de jeunes selon les services de sécurité, bien plus selon des témoins, ont fermé le siège de la commune de Dirah, à une cinquantaine de kilomètres au sud du chef-lieu de la wilaya. Voulant attirer l´attention des responsables sur leur situation, ces jeunes ont, dès la matinée, obstrué les accès vers le siège de l´APC par des barricades faites de pierres et de troncs d´arbres. Parmi les revendications soulevées, le droit au logement, le travail...Signalons que la région a connu des mouvements similaires par le passé. Située à l´extrême sud de la wilaya et malgré son sous-sol qui regorge de pétrole, Dirah reste une commune pauvre et manque de tout. Cette commune ne dispose d´aucune infrastructure en dépit du fait qu´elle est située sur une route reliant Sour El Ghozlane à Sidi Aïssa. Dans ce bourg, on manque de tout. Le dénuement et la précarité sautent aux yeux du passager. Certes, quelques bâtiments ont été érigés récemment au même titre qu´un lycée.
Les commerces s´efforcent de maintenir un semblant de vie. Cependant, les habitants se disent abandonnés. En effet, longtemps considérée comme commune à caractère rural, cette circonscription tarde à sortir de son isolement malgré le riche programme de développement consenti dans le cadre du programme des Hauts-Plateaux. Le pastoralisme, activité essentielle pour bon nombre de ses autochtones, continue à perpétuer le traditionalisme.
Les jeunes ne veulent pas vivre la vie de leurs parents. Cet espoir et ces contradictions sont à l´origine de cet énième mécontentement des habitants qui sont las d´attendre. Le chômage, le manque de programme d´habitat, l´enclavement, mais et surtout la rudesse de la nature, sont les raisons qui souvent poussent les habitants à l´exil. Située en aval du col Dirah, la région subit les aléas des hivers rudes et de la canicule qui dure six mois dans l´année.
La souplesse des services de sécurité dépêchés sur place a évité le pire, puisque les manifestants ont exprimé leur révolte dans le calme et aucun affrontement n´a été signalé.
A l´heure où nous mettons sous presse, les choses semblaient revenir à la normale, mais les manifestants ont promis de revenir à la charge si les doléances transmises dans un document remis aux responsables ne sont pas satisfaites.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha