Prévisions pour le 19 Septembre 2018

 Adrar Min 26 °C Max 37 °C
30
 Laghouat Min 19 °C Max 28 °C
30
 Batna Min 16 °C Max 29 °C
47
 Biskra Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 26 °C
39
 Alger Min 21 °C Max 27 °C
30
 Saïda Min 18 °C Max 26 °C
11
 Annaba Min 22 °C Max 29 °C
12
 Mascara Min 19 °C Max 28 °C
39
 Ouargla Min 25 °C Max 35 °C
34
 Oran Min 22 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 23 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 21 °C Max 35 °C
34
 Khenchela Min 16 °C Max 28 °C
47
 Mila Min 18 °C Max 27 °C
47
 Ghardaïa Min 22 °C Max 32 °C
30
Accueil |Régions |

BÉJAÏA

Les semouliers apportent de l’eau au moulin

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le risque d’une pénurie de semoule est définitivement écarté.

Le conflit qui opposait les transformateurs de blé dur de la wilaya de Béjaïa à l´organisme régulateur (Oaic), représentés localement par l´Union des coopératives agricoles, relève du passé. Les meuniers qui se sont montrés assez virulents à l´égard de leur partenaire lors d´une conférence de presse rapportée dans ces mêmes colonnes, sont revenus à de meilleurs sentiments, allant même jusqu´à accepter d´enlever des quotas plus conséquents en blé dur produit localement.
A la faveur d´une réunion de travail, cette situation conflictuelle portée à la connaissance de l´opinion publique par les semouliers lors d´une conférence de presse, a connu un dénouement. Les deux parties ont réussi à aplanir leurs différends liés, notamment aux quotas en blé dur local réservés pour chaque unité de transformation.
Mieux encore, les quotas ont été sensiblement revus à la hausse. Les semouliers se sont même organisés en association, samedi dernier, au siège de la CAP en présence du directeur de l´organisme fournisseur, M.Ouammar. Ils venaient, en fait, de concrétiser la proposition de l´UCA/Oaic Béjaïa, émise lors de la réunion du mois d´avril dernier relative à la création d´un espace de concertation réunissant l´Oaic et les transformateurs.
Ces derniers ont accepté «la nouvelle programmation afférente aux quotas attribués aux meuniers qui est à caractère national et non unilatéral, encore moins spécifique à notre wilaya», a précisé M.Djaâfri, l´assistant du directeur de l´UCA/ Oaic de Béjaïa. Ce dernier a confirmé le refus des meuniers de Béjaïa de lever les quotas de blé dur local.
«Les meuniers ont été conviés à respecter les quotas d´enlèvement journaliers, en vain», écrit-il dans un document qu´il nous a fait parvenir, hier en réaction à leur sortie médiatique, ajoutant que «les meuniers ont préféré le produit d´importation à celui local sous prétexte que ce dernier est de mauvaise qualité».
Notre interlocuteur, qui n´a pas caché sa satisfaction devant l´évolution heureuse de cette situation, rappelle dans les détails, les circonstances ayant précédé le conflit.
«Les transformateurs ont été interpellés à maintes reprises pour l´enlèvement de leurs quotas respectifs et à cet effet, une réunion a été tenue au niveau du siège de l´UCA/Oaic Béjaïa en date du 12/04/2010, au cours de laquelle les transformateurs ont été invités à procéder à l´enlèvement de leurs quotas, au plus tard le 30/06/2010.»
En dépit de leurs engagements «certains transformateurs ont continué à importer au lieu de procéder à l´enlèvement de leurs quotas de blé dur de production nationale».
A cet effet, une décision a été prise à l´échelle nationale pour le réajustement des quotas de blé dur en tenant compte des enlèvements effectués durant le deuxième trimestre 2010. Se faisant rassurant, l´assistant du représentant de l´organisme fournisseur à Béjaïa affirme que «le produit livré par l´Oaic est sain, loyal et répond parfaitement aux normes commerciales, conformément à la réglementation en vigueur».
Il est utile de préciser que l´Algérie n´importe plus de blé depuis deux ans. La production locale suffit largement à répondre à la demande en consommation.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha