Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 14 °C Max 22 °C
47
 Biskra Min 20 °C Max 32 °C
30
 Tamanrasset Min 22 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
30
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
4
 Saïda Min 16 °C Max 24 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 26 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 26 °C
30
 Ouargla Min 26 °C Max 35 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 23 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 24 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 14 °C Max 21 °C
11
 Mila Min 18 °C Max 23 °C
4
 Ghardaïa Min 21 °C Max 31 °C
30
Accueil |Régions |

50 enfants ont subi des violences sexuelles

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le tribunal criminel d’Oran traite quotidiennement une moyenne de deux cas d’atteinte à la pudeur et viol perpétrés sur des mineurs.

La wilaya d´Oran est en passe de devenir un véritable foyer de délinquance avec toutes les formes de dépassements, principalement les agressions et violences sexuelles sur les mineurs. Une nouvelle forme de terrorisme s´installe dangereusement. L´alarme est tirée. Selon un rapport élaboré par les services sanitaires d´Oran, une cinquantaine d´enfants, âgés de 3 à 16 ans, ont vécu le cauchemar des attaques sexuelles. La majeure partie de ces victimes est de sexe masculin. Ce n´est pas tout.
Plusieurs enfants, dont les cas sont jugés graves, ont subi des opérations chirurgicales sur différentes parties du corps, principalement au niveau des parties intimes lorsque le cas nécessite des réparations superficielles. Malgré les quelques tabous qui continuent d´entourer le dossier, plusieurs familles préfèrent saisir les tribunaux.
En effet, les services de la médecine légale sont envahis par des parents demandeurs de certificats attestant les violences commises sur leur progéniture tandis que le tribunal criminel d´Oran traite, quotidiennement, une moyenne de deux cas d´atteinte à la pudeur et viol perpétrés sur des mineurs.
La situation est gravissime, la brigade des moeurs continue à faire face à un véritable phénomène de société qui prend des allures gravissimes.
Les bilans de l´exercice écoulé sont plus que révélateurs. Au total, ce sont près de 500 cas de violences, dont des dizaines de viols perpétrés sur des femmes et des filles mineures, qui ont été recensés en 2009.
La ville d´Oran croule sous d´innombrables fléaux sociaux tandis que des solutions, ne serait-ce que pour freiner un tant soit peu le phénomène, tardent à venir faute de campagne de sensibilisation et de vulgarisation des textes interdisant ce genre de crimes et châtiant tout fautif.
A la faveur de la recrudescence des rapts d´enfants qui frappe de plein fouet plusieurs wilayas du pays, la peur a gagné les esprits à Oran. Les portails des établissements scolaires sont, au quotidien, envahis, matin, midi et soir, par les parents d´élèves accompagnant leurs enfants.
Plusieurs écoles, en particulier les lycées, continuent à constituer des cibles privilégiées pour toutes sortes d´énergumènes. Les Oranais à la fois désarmés et désemparés par l´ampleur de ces nouvelles formes de violence, estiment, sans aucun régionalisme ou autre esprit tribal, que «leur wilaya paie aujourd´hui le prix de son indulgence en accueillant, à bras ouverts, les débarqués du dernier exode rural».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha