ORAN

Trois conteneurs de cosmétiques saisis

Des produits contrefaits inondent le marché de Mdina J’dida et les boutiques des rues Choupot et Larbi-Ben M’hidi.

Les services de contrôle de qualité et de la répression de la fraude commerciale de la wilaya d´Oran viennent de faire échec à une tentative visant à inonder le marché local par de dangereux produits cosmétiques. En effet, trois conteneurs chargés d´articles de maquillage et produits de beauté ont été saisis aussitôt arrivés, avant-hier, au port d´Oran. La valeur globale des trois conteneurs est estimée à plus de 3,2 milliards de centimes. Les produits en question, dépourvus de tout étiquetage devant indiquer le pays et la date de fabrication, étaient presque arrivés à leur date de péremption.
Par ailleurs, les soupçons des enquêteurs ont été renforcés par les résultats des analyses des échantillons prélevés, révélant que les produits à la qualité douteuse ne répondaient à aucune norme de qualité ni à celle de consommation. Un dossier complet détaillant la nature de l´infraction commise et la transgression du Code de commerce a été établi tandis que l´importateur a été traduit, aussitôt le forfait mis au jour, devant le tribunal d´Oran pour importation illégale de produits non conformes aux normes de qualité et de consommation.
Cet acte intervient au moment même où les responsables de l´entreprise portuaire redoublent d´efforts en vue de mettre à plat toute tentative malsaine d´inonder le marché local de produits ne répondant pas aux normes de qualité. A cet effet, un plan spécial de lutte contre l´introduction, sur le territoire national, de produits nocifs à la santé est mis en oeuvre conjointement par les services des douanes et ceux en charge du contrôle de qualité et de la répression de la fraude commerciale.
En dépit de l´étau qui se resserre davantage sur les importateurs fraudeurs, le port d´Oran est encore loin d´être à l´abri des attaques répétées des importateurs de circonstance profitant de la forte demande du marché local en matière de viandes, produits alimentaires et cosmétiques aux bas prix.
Le port d´Oran est-il devenu un pôle de transit des produits suspects dont les viandes et différente produits contrefaits? D´autant que plusieurs dizaines de marques, provenant de la péninsule Arabique, des pays asiatiques, à leur tête la Chine, sont écoulées en toute quiétude et impunité dans les commerces de plusieurs villes de la partie ouest du pays.
Nos sources sont catégoriques à ce sujet affirmant que tous les produits en provenance des pays étrangers sont soumis à un contrôle rigoureux à commencer par les autorisations d´importation octroyées par les services commerciaux locaux pour terminer les enquêtes par des prélèvements d´échantillons sur chaque produit importé.
Or, les services douaniers sont en passe de renforcer leurs moyens matériels et humains. Idem pour les services commerciaux et ceux en charge de faire face à l´invasion des produits douteux étrangers. «Les arrivages, en quantité, de produits suspects ne seront plus d´actualité et ce, à la faveur de la mise à niveau du port d´Oran et sa transformation en un grand terminal à conteneurs équipé des moyens de contrôle les plus sophistiqués», souligne-t-on. Il est ajouté qu´«un projet d´extension du port d´Oran est, en ce sens, prévu».
A cet effet, en première phase, une enveloppe de 11 milliards de dinars a été dégagée par le ministère de la tutelle. En attendant, on est en droit de se poser la question suivante: comment peut-on interpréter le fait que des dizaines de marques et des centaines de produits, dépourvus du minimum d´indication, soient mis en vente, au Su et au Vu de tout le monde dans le grand marché de Mdina J´dida et les somptueuses boutiques des rues Choupot et Larbi-Ben M´hidi?