ALGER

Gamin et chef de famille

Des vendeurs exposant leurs marchandises à même le sol dans plusieurs endroits de la capitale se disent «contraints» de recourir à ce type d´activité dans le but de subvenir aux besoins de leurs familles. Les autorités locales, de leur côté, sont décidées à éradiquer le marché informel mais adoptent, pour ce faire, une démarche progressive basée sur l´intégration des concernés au marché officiel. C´est au niveau des quartiers populaires que le phénomène de la vente sur la voie publique est le plus notable. A Bab El Oued, notamment au niveau du quartier Trois horloges, des jeunes et des moins jeunes étalent leurs marchandises sur le sol attendant qu´un client se présente. Divers articles sont minutieusement exposés: habits, produits alimentaires, livres et cahiers, pièces détachées, etc. Bref, tout ce qui pourrait intéresser le client à la recherche d´un produit comestible ou utilisable à «bon prix».