BÉJAÏA

Le logement rural suscite l’engouement

La formule a l’avantage de réduire les charges de l’Etat qui débourse pas moins de 2 millions de DA pour un logement de type participatif.

L´aide publique au logement rural suscite un grand engouement à Béjaïa à telle enseigne que la wilaya n´écarte pas l´éventualité, pour en satisfaire la demande, de ponctionner une partie de son programme destiné au logement social participatif pour le consa-crer à cette formule. La décision n´a pas été prise mais les autorités locales pensent déjà à cette solution qui ne manquera pas de faire réagir certains élus. Ces derniers reprochent au département de l´habitat de ne pas réserver un quota suffisant de logements et de ne pas cibler les formules adéquates à cette willayas.
Cela étant, la formule de l´habitat rural a l´avantage de réduire les charges de l´Etat qui débourse pas moins de 2 millions de DA pour un logement de type participatif, contre 0,7 million de DA pour celui produit en zone rurale et qui permet de conforter l´action de l´Etat dans la revitalisation de l´arrière pays, seul à même de permettre la fixation des populations dans leurs lieux de résidence et de juguler l´exode, a expliqué à l´adresse des élus le wali de Bejaia, lors de la récente session de l´APW.
«A l´évidence, cette perspective ne pourrait prendre sens, qu´au cas où le programme de l´Etat n´arriveait pas à satisfaire les besoins», a-t-il précisé. La wilaya de Béjaïa a bénéficié, dans ce cadre, d´un programme global de l´ordre de 21 157 logements, mais dont la concrétisation souffre de beaucoup de lenteurs.
A ce jour, selon la direction du logement et des équipements publics (Dlep), la wilaya «traîne encore des restes à réaliser antérieurs à l´année 2005, insérés alors dans le programme communément appelé Fonal».
Sur une dotation de 3 785 logements, y figurent, en effet, un lot de 542 unités toujours en cours de réalisation. Quant au programme quinquennal 2005-2009, sur un ensemble de 12 372 logements, 1 231 unités attendent toujours de se mettre en production, a-t-on ajouté, expliquant ces lenteurs par une multitude de facteurs, dont le plus courant, tient à l´incapacité financière des bénéficiaires à réaliser.
«Nombre d´entre eux ont dû jeter l´éponge en cours de parcours et renoncer à leurs projets», a-t-on indiqué. La pro-mulgation de la nouvelle procédure, régissant la mise en oeuvre de cette formule a également eu son lot d´influences négatives Quelque 1 047 dossiers sont toujours en cours de réexamen par les daïras. Selon un bilan, établi en fin d´année la formule «habitat rural» a permis, depuis sa mise à jour, la production de 11.773 logements, alors que les prévisions pour l´année 2011 tablent sur une possibilité de livraison d´un lot de 1410 unités. Beaucoup de résolutions ont été arrêtées pour les programmes en cours ou futurs afin de permettre à la wilaya de faire bénéficier le maximum de postulants et d´aller vite dans la réalisation, a-t-on rappelé.
Par-delà la levée des contraintes déjà recensées, l´effort retenu est désormais de réduire les circuits et les délais de traitement des dossiers et surtout renforcer les mesures de facilitation, inhérentes au déblocage des tranches d´aides prévues.