LAGHOUAT

Les femmes investissent le tissage et la couture

Un total de 522 projets montés par des jeunes promoteurs et des femmes au foyer ont été financés depuis le début de 2011 à Laghouat, par le biais du dispositif de l´Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem) de Laghouat. Le nombre de ces projets, bénéficiant de microcrédits à hauteur de 30.000 DA, sans intérêts, pour l´acquisition de matières premières, traduit l´engouement suscité par le dispositif auprès des jeunes et des femmes au foyer de la région, a indiqué M.Moulay Mohamed Lamine, coordinateur de l´Angem de Laghouat. Selon ce responsable, près de 1 474 projets financés en 2010, par le biais de l´Angem, sont versés dans les activités de l´Informatique, soudure, ébénisterie, tissage, couture, activités artisanales féminines, ainsi que le dessin sur verre et l´art du sablage. Une dizaine de projets, montés par des jeunes sur la base d´un financement triangulaire, ont généré 30 emplois, a précisé M.Moulay, déplorant une disproportion du nombre de financements bancaires par rapport à celui des projets validés par l´Angem. Plusieurs projets n´ont pas eu, a-t-il dit, l´accord bancaire, en raison d´un déficit en ressources humaines au niveau des antennes des institutions bancaires. Des jeunes promoteurs ont, pour leur part, soulevé des contraintes rencontrées dans l´acquisition, au titre des projets des dispositifs de soutien à l´emploi de jeunes, d´équipements auprès des fournisseurs, à l´instar de l´entreprise nationale de matériels agricoles. Le chef de service exploitation auprès de la Badr a fait état d´une cinquantaine de projets financés, en 2010, par cette entité bancaire qui oeuvre à doubler ce nombre et la prise de dispositions susceptibles d´accélérer la durée d´examen des dossiers.