{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Nouvelles pistes agricoles autour du barrage de Djebla

A quand la relance de l’activité à Ouaguenoun ?

Les pistes agricoles, elles, sont en grande partie dans un état d’abandon qui les rend impraticables.

Plusieurs projets d’ouverture de pistes agricoles sont en cours de lancement dans la commune de Ouaguenoun. Plus précisément, cela se passe aux alentours du barrage situé à Djebla, une zone à vocation agricole où de nombreux villages se voient dotés de pistes leur permettant d’exercer leur activité sans difficulté. Ainsi, le village Agouni Bougdel vient de bénéficier d’une nouvelle piste agricole qui va le relier au lieudit Takharat. Les agriculteurs locaux pourront ainsi circuler avec le matériel agricole qui sera désormais des plus faciles et rapide. En effet, c’est avec une grande joie que ces villageois, dont l’activité principale est l’agriculture ont accueilli les cadres de la subdivision agricole de cette commune venus pour superviser le démarrage des travaux d’ouverture de cette route qui s’étend sur quatre kilomètres au lieudit Agouni-Bougdel – Takharat. Les travaux sont en cours et prendront fin, selon les responsables du projet, dans quelques jours seulement. Un véritable soulagement pour cette population à vocation typiquement agricole qui voient en ce projet, un synonyme de développement des filières maraîchères surtout, mais également des autres cultures céréalières. Djebla, pour rappel, est un village agricole par vocation. Il est situé sur une plaine qui s’étend jusqu’à la commune de Timizart, toujours dans la daïra de Ouaguenoun. Il est également situé à côté d’un grand barrage agricole, mais qui connaît un ralentissement, voire un arrêt à cause d’une multitude de problèmes. Ce dernier qui est destiné à l’irrigation est à présent dans un état d’envasement avancé. Une bonne partie de son volume est occupée par la boue qui s’amoncelle depuis des décennies. Des projets pour son assainissement ne sont jamais lancés. Par ailleurs, notons que l’agriculture dans la région a connu des années de gloire. Ce grand barrage de Ouaguenoun, destiné exclusivement à l’irrigation de l’agriculture, a été construit en 1967 dans le cadre de la révolution agraire. Quelques années plus tard, une dense activité agricole y est apparue. De nombreuses pistes sont ouvertes, reliant les villages situés sur la plaine. L’essor durera jusqu’à la fin des années 80. Puis, vint la période du déclin. Le barrage est aujourd’hui dans un état d’envasement avancé avec de moins en moins de chances de le restaurer. Les agriculteurs ont changé d’activité pour la majorité. Ceux qui restent ne font que des fourrages, afin de subvenir difficilement à leurs élevages.
Les pistes agricoles, elles, sont en grande partie dans un état d’abandon qui les rend impraticables. Les ponts et les travaux de désengorgement des eaux pluviales ne sont plus effectués. Elles ressemblent plus à des rivières qu’à des routes carrossables. Mais avec l’ouverture récente de quelques pistes, comme celle du village Agouni Bougdal, l’espoir est en train de s’installer. Les agriculteurs ne désespèrent pas de voir les pouvoirs publics s’intéresser à leur état. L’amour de l’agriculture est dans les veines des populations locales.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours