{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Projet d’un nouveau CEM à Amizour

L’accès de la discorde

La famille Oughlis exige le changement de l’accès principal de l’établissement.

Un projet d’implantation d’un CEM dans un quartier résidentiel, lotissement Laïfa, suscite l’inquiétude chez les familles Oughlis, dans la commune d’Amizour.
Après avoir saisi par écrit la direction des équipements publics et la municipalité d’Amizour, les invitant « à apporter les modifications qui s’imposent quant à l’accès relatif au projet de CEM», servant «d’entrée à leurs habitations», qui seront, une fois l’établissement opérationnel, « soumises à un mouvement permanent d’adolescents » induisant par conséquent « des désagréments continuels », la famille Oughlis est toujours en attente d’un éventuel geste des autorités concernées afin de réparer ce qui est encore possible vu que le projet est encore au stade des fondations.
Le projet du nouveau CEM attribué à la commune d’Amizour n’est qu’à sa première opposition. Selon les riverains du lotissement Laïfa, celui-ci aurait été délocalisé à deux reprises. Prévu au quartier El Hamma, ce projet a, par la suite, été transféré vers le village Tadarth avant que l’on retienne finalement le lotissement Laïfa, plus précisément à la cité des 50 Logements, à proximité d’une fabrique de carrelage et faïences ex-Socerca.
« Une mauvaise étude », appuyée par une « incommodante ouverture d’accès principal », blocage de l’accès aux demeures et garages, autant de remarques retenues contre ce projet par la famille Oughlis qui réclame aujourd’hui pas la délocalisation du projet, mais « tout juste un réaménagement du plan d’accès vers l’établissement » afin, ajoute Ali Oughlis, « d’éliminer toutes incommodités qui surgiraient à coup sûr une fois, l’établissement entré en service »

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours