{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Sa fermeture a engendre l’enclavement du versant littoral

La RN24 rouverte mais toujours peu fréquentée

La RN24 permettait une activité économique et commerciale très dense.

Rouverte à la circulation en 2015 après plus de 20 ans de fermeture, la RN24 reliant Tizi Ouzou à Alger par le littoral demeure toujours peu fréquentée. Ce tronçon qui va de la sortie Ouest de la ville littorale de Tigzirt via Dellys, Boumerdès pour rejoindre la capitale a été refait en bitume avant qu’il ne soit rouvert. Néanmoins, il souffre de plusieurs manques qui empêchent encore les automobilistes de le choisir. En effet, aujourd’hui, la RN24 ne connaît plus ces actes terroristes qui dissuadent le plus téméraire des automobilistes. Un lieudit Mazer est sinistrement connu pour les attentats qui y étaient perpétrés par les groupes terroristes qui essaimaient dans le massif du Djurdjura. La peur avait pour rappel régné en maître durant deux longues décennies. L’activité terroriste était très intense durant les années 90 et 2000 sur cet axe routier. La zone rouge allait donc de ce village jusqu’à la sortie Ouest de la ville de Dellys située à une soixantaine de kilomètres de Tigzirt et tout autant de la ville de Boumerdès. Cette situation avait contraint les pouvoirs publics à procéder à la fermeture quasi-totale de l’axe routier à la circulation automobile. La décision prise pour préserver les vies humaines a hélas, parallèlement engendré des conséquences économiques désastreuses sur la région littorale Ouest de la wilaya de Tizi Ouzou qui s’étend jusqu’aux frontière de la wilaya de Boumerdès. Avant cette décision, ce versant littoral de Tizi Ouzou et Boumerdès était relié par des chemins communaux très fréquentés. Mais depuis, c’est la rupture totale.
La RN24 permettait une activité économique et commerciale très dense. La frontière administrative entre les deux wilayas n’influait aucunement sur la vie au sein des communes de ce versant littoral. A Dellys, comme Afir, Mizrana et Tigzirt, le commerce et les activités économiques se faisaient le plus normalement. La circulation automobile très intense entre les villages était possible grâce à ce tronçon routier et les routes qui y naissaient pour raccorder les villages. La même route reliait la wilaya, essentiellement Azeffoun et Tigzirt vers la capitale. Les habitants de Tigzirt se souviennent encore des bus qui allaient d’Azeffoun vers Alger en passant chaque matin par Tigzirt et Dellys.
Mais, hélas, la décision a mis un arrêt net à cette activité. La rupture était totale entre les communes de la wilaya de Tizi Ouzou Tigzirt et Mizrana et celles de Boumerdès Afir et Dellys. La fermeture de la RN24 était fatale.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours