{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Actions de protestation à Tizi Ouzou

Aïd El Adha, le jour d’après…

Au lendemain de la fête de l’Aïd El Adha, plusieurs citoyens de la wilaya de Tizi Ouzou sont montés au créneau hier, mardi. Plus d’une action de protestation a été observée alors, dans la région. Et pour cause, les citoyens des localités concernées ont passé une fête de l’Aïd sans eau potable. Ils pensaient, en vain, que l’on allait être généreux envers eux en cette occasion religieuse et que l’eau allait enfin couler de leurs robinets après les avoir désertés pendant plus de 20 jours. Mais… Hier donc, dans la commune de Timizart tout comme à Draâ El Mizan ou à Mechtras, les citoyens sont sortis encore une fois dans la rue pour dénoncer et déplorer les pénibles conditions de vie qui prévalent dans leurs localités. Les citoyens de l’un des plus grands villages de la wilaya de Tizi Ouzou à savoir : Abizar, situé dans la commune de Timizart, ont observé, hier matin, une action de protestation en procédant carrément à la fermeture des châteaux d’eau principaux alimentant plusieurs communes de la wilaya, à l’instar de Tigzirt, Iflissen, Azeffoun, Aghrib et Yakouren. Les citoyens du village Abizar, selon le président du comité de ce village, n’avaient plus d’autre choix pour crier leur désespoir après que l’eau a déserté leurs robinets depuis plus de vingt jours. Ils ont même passé la fête de l’Aïd El Adha sans ce liquide précieux, pourtant, indispensable plus que tout autre chose surtout en pareille occasion. «Nous sommes en train de vivre notre 21ème journée sans eau et personne ne répond à nos doléances. Les responsables de l’Algérienne des Eaux sont aux abonnés absents et les autorités locales font mine de ne pas être concernées par ce genre de problèmes, avions-nous d’autres choix que de procéder à cette action de protestation pour faire réagir qui de droit ?», a déploré, hier, le président du comité de village Abizar qui n’a pas manqué de faire remarquer que le fait de recourir à ce genre d’actions ne s’est pas du tout fait avec gaieté de cœur. Avec cette action de protestation, l’appel des citoyens de Timizart sera-t-il entendu enfin ? Par ailleurs et dans le même sillage, le jour qui a succédé à la fête religieuse de l’Aïd El Adha a été également marqué par l’observation d’une autre action de protestation dans la localité de Draâ El Mizan située à 40 kilomètres au sud-ouest du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou. Ce sont les habitants du village Draâ Sachem qui sont montés au créneau, hier, en procédant à la fermeture du centre d’enfouissement technique (CET) de Draâ El Mizan dès la première heure de la matinée. En plus du crucial et sempiternel problème de pénurie en eau, les citoyens du village Draâ Sachem ont déploré une multitude d’autres problèmes. Il s’agit de l’état impraticable des routes qui traversent le village et de celle qui mène vers le chef-lieu communal, du problème de l’assainissement qui tarde à être pris en charge, le problème du gaz naturel dont les travaux sont terminés depuis une année mais qui tarde à être mis en service... Les représentants du comité du village Draâ Sachem ont révélé, hier, que depuis plus d’un mois l’eau n’a pas visité leurs robinets. «Nous vivons un vrai calvaire», a affirmé l’un des membres du comité de village. Dans la commune de Mechtras aussi, l’eau manque cruellement. Pourtant, il s’agit d’une localité célèbre pour ses fontaines qui ne tarissent jamais.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours