{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Décédé en 1985, il est convoqué par la justice en 2020!

Il y a de ces nouvelles qui vous laissent bouche bée, tant ces nouvelles relèvent de la science-fiction. Et ces booms explosent littéralement aux oreilles des citoyens allergiques aux ratés des administrations, celles de la justice, notamment car qui dit justice, pense automatiquement, droiture, respectabilité des lois et assurance des esprits.
C’est pourquoi toutes les nouvelles qui parviennent des juridictions, sont prises au sérieux, parfois inquiétantes, souvent qui prêtent à rire ou à sourire. Et la dernière nouvelle qui nous est parvenue, a été parachutée du « col des Genêts ».
Réputée comme étant le lieu de rassemblement de la crème des magistrats et greffiers du pays, la cour de Tizi Ouzou vient de sortir de ses vieux tiroirs, un dossier plutôt risible pour les parents d’un citoyen, bel et bien mort et enterré en 1985. Selon Samia M. la nièce du défunt, il est vrai que le tonton avait un dossier relatif à un accident de la route, mais pas mortel, avant 1985. Mais, pour un mort, et bien mort, recevoir une convocation de la justice locale, trente ans après, avouez tout de même que c’est là, une acrobatie ou une prouesse difficile à réaliser par un... vivant !

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré