{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’œil du Palais

Lorsque Hadj Barik est en forme...

Une triste histoire de rixe entre voisins a failli tourner à la pagaille si ce n’était la maestria du président de la chambre pénale de la cour de Boumerdès, qui avait bien repris les choses en main à temps. Il y avait beaucoup de palabres et encore une fois, le président fit étalage d’un immense savoir-faire pour maîtriser les débats tumultueux par la faute de l’inculpé de coups et blessures volontaires vite remis à sa place par le chevronné juge Hadj Rabah Barik, très efficace et tranchant dans sa manière très fine et courtoise de conduire son audience, du début à la fin !
«- Ici, on est devant la cour, et on lui doit le respect. Alors, pour les amateurs de turbulences et de parasites, il faudrait rappeler la tenue à la barre !
Attention, les membres de la composition correctionnelle ne sont pas ici pour rééduquer les gens, censés se présenter à la cour, complètement au fait du respect des us et coutumes locales ! », avertit le juge qui passa à l’inculpé qui était, une heure plus tôt, victime.
Le bonhomme était, lui, moins turbulent que lorsqu’ il était en posture de victime ! S’ adressant au premier inculpé, Hadj Barik le somma, sans sourire, d’ être rapide et aussi bref que possible.
«Nous avons une nette idée de ce qui s’est passé ; alors épargnez-nous des répétitions et par-dessus tout, je le répète à l’intention, de tous, ne parlez pas tous ensemble !», avertit le président, nullement impressionné par les regards de feu des justiciables que la haine dévorait, mais que le jovial président allait mettre sous l’éteignoir par un jeu subtil et efficace, ce qui rétablira l’ordre et que l’on puisse continuer sans problème l’audience.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours