Accueil |Sports |

Alain Perrin pressenti pour diriger l'EN

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Alors que le boss de la FAF, Mohamed Raouraoua, se trouve au Gabon pour assister au tirage au sort de la CAN 2017, le flou entoure toujours l'identité du futur coach des Verts, même si une short-liste aurait déjà été dégagée.

Le président de l'instance fédérale entretient le suspense mais promet d'annoncer le nom du prochain sélectionneur bientôt de l'EN, peut-être même au lendemain du tirage au sort de la CAN 2017. Si la presse nationale et internationale ne cessent de lancer des noms de techniciens pour driver les Verts, en particulier des coachs français, certains d'entre eux sont en tête d'affiche et composeraient même la short-liste des top 5. Mieux encore, parmi ces entraîneurs, Raouraoua en a déjà rencontré trois le week-end dernier à Paris, avant de se rendre à Libreville, à savoir Roland Courbis, Paul Le Guen et enfin Alain Perrin, tandis que Hubert Fournier et enfin Paul But seraient en attente. Décidément, les techniciens français sont les plus pressentis pour prendre la prendre la place de Milovan Rajevac. Comme l'avait annoncé Raouraoua, le prochain chef de l'EN devrait être sur le banc de touche face au Nigeria le 12 novembre prochain, avant d'entamer sa mission pour la CAN 2017. Quant aux trois candidats en lice, le départage se fera incessamment même si Alain Perrin semble avoir pris de l'avance et serait même sur le point de conclure avec Raouraoua. Remplissant les critères arrêtés par la FAF, à savoir l'expérience africaine et un sens avéré de communication, l'ancien coach de l'OM a rencontré le président de la FAF vendredi dernier, mettant au clair son projet avant de déclarer hier: «J'ai rencontré M. Raouraoua vendredi dernier. Nous avons discuté et là je suis dans l'attente», a révélé l'ancien sélectionneur de la Chine (2014-2016). «J'étais content qu'il me reçoive, car il faut savoir que j'étais candidat en mars dernier après le départ de Christian Gourcuff», a précisé Perrin en expliquant qu'à l'époque, il avait envoyé un CV et une lettre de motivation, mais n'avait pas rencontré les dirigeants de la FAF. «Je pense que le président de la FAF voit d'autres candidats, il discute avec les coachs susceptibles de l'intéresser, il réfléchit, car il veut prendre son temps pour prendre une bonne décision. Mais c'est vrai que j'étais content qu'il me reçoive... C'était une rencontre cordiale lors de laquelle nous avons bien évidemment évoqué la situation de l'Equipe nationale. Moi, j'ai exposé ma philosophie de jeu et ma façon de travailler. J'ai dit aussi que je souhaiterais faire venir des gens avec qui j'ai l'habitude de bosser, mais je ne veux pas non plus ramener trop de monde, car je veux aussi travailler avec les gens qui sont actuellement dans la sélection...», a-t-il expliqué. Quant à Courbis et Le Guen, leurs discussions avec Raouraoua restent pour l'instant confidentielles, en attendant la désignation officielle. Enfin, concernant l'ex-coach de l'Olympique Lyonnais, Hubert Fournier, il est le tout dernier qui vient compléter cette liste. A en croire le site nigérian owngoalnigeria.com, la FAF serait intéressée par son profil, sans club depuis son départ de Lyon, l'ancien entraîneur de Rennes n'a pas caché son intérêt pour le poste.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha