Accueil |Sports |

CAN 2017

L'Algérie 27 ans après...?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
L'heure de la réhabilitation a sonnéL'heure de la réhabilitation a sonné

Tous les experts sont unanimes quant aux capacités de l'Algérie à remporter ce trophée. Néanmoins, dans ce genre de compétitions il n'est pas toujours bon d'être le favori.

Trois jours avant le coup d'envoi officiel au Gabon de la CAN 2017, et notamment à l'approche d'une 31ème édition finale que beaucoup d'Algériens fans de l'EN appréhendent énormément, l'Algérie est pourtant considérée comme un très sérieux prétendant, au même titre que les habituels favoris au sacre continental. Ainsi, l'Ivoirien Zokora reste profondément persuadé qu'une sélection nationale comme l'Algérie qui possède actuellement en son sein, plusieurs formidables et talentueux joueurs, peut réellement faire mal au Gabon. L'ancien emblématique capitaine des prestigieux Eléphants dont la sélection nationale a battu récemment la Suède (2-1) à titre amical, n'a pas tari d'éloges sur les Verts qu'il a qualifiés au double plan collectif et individuel comme parmi les meilleures sélections africaines du moment. Didier Zokora qui a figuré parmi la sélection ivoirienne détentrice du dernier trophée 2015, a désigné son pays parmi les principaux favoris qui prendront part à l'édition 2017, au même titre que l'Algérie et les Egyptiens qui reviennent fort. Zokora qui a aussi cité le Maroc que drive actuellement le Français Hervé Renard, a estimé enfin que les Verts possèdent un grand potentiel capable de se concrétiser au Gabon. Il est vrai que l'Algérie a souvent été considérée comme un favori naturel sur le continent noir. Côté Sénégal que l'EN s'apprête à retrouver au cours de la troisième sortie des Verts, lors du premier tour, les Lions de la Téranga qui viennent de se défaire de la Lybie en amical (2-1), avant de s'envoler pour le Gabon, sont par contre plus que jamais décidés à remporter tous leurs matchs. Ainsi, selon le sélectionneur Cissé, la sélection sénégalaise a bien préparé face à la Lybie ses deux prochaines doubles confrontations maghrébines, prévues respectivement contre la Tunisie, puis devant l'Algérie. Le Sénégal qui compte dans ses rangs toute une pléiade de joueurs professionnels qui évoluent régulièrement en Europe, et surtout fort connus par le public algérien, reste tout de même à ce jour un véritable paradoxe au niveau africain, tant il est vrai que les Lions de la Téranga, courent toujours en vain derrière un sacre continental, au même titre que les Fennecs. Dès lors, le très redoutable et véloce attaquant sénégalais de Liverpool, en l'occurrence Sadyou Mané, qui a figuré au passage parmi les trois joueurs africains nominés pour le Ballon d'or 2016, a très chaleureusement félicité l'Algérien Riyad Mahrez, avant de déclarer que le Sénégal n'a désormais aucune excuse envers son peuple, et devra impérativement redonner joie et fierté au peuple sénégalais qui attend beaucoup des Lions de la Téranga, à la CAN 2017. Il est vrai que sur le vu de la liste des 23 Sénégalais retenus par Cissé, et au sein de laquelle il faut remarquer plusieurs joueurs de premier plan, à l'image du capitaine Pape Diop, Moussa Sow, et autres Ismaïla Sarr, le Sénégal renferme un potentiel énorme, et devra logiquement faire mieux que la précédente édition. Il y aura aussi la Tunisie qui brigue de sérieuses ambitions légitimes, tant il est vrai que les Aigles de Carthage qui viennent d'achever leur préparation d'avant-CAN 2017 par une très courte défaite au score (1-0) en Egypte, concédée dans le temps additionnel.
Nos voisins tunisiens qui sont drivés par le Franco-Polonais Kasperczak, figurent eux aussi parmi les potentiels favoris, tant il est vrai que les camarades de Khazri sont toujours de très redoutables compétiteurs. D'ailleurs, la présence de la Tunisie dans le groupe B, notamment aux côtés de l'Algérie, du Sénégal, et du Zimbabwe qui reste la grande inconnue, devra donner lieu à un premier tour terriblement compliqué. Quand bien même l'Algérie nourrit de sérieux espoirs, il reste qu'aux yeux de l'ensemble de l'opinion sportive nationale, et notamment pour les habituels consultants sportifs algériens, les Verts de Georges Leekens risquent fort de déchanter au Gabon. Il est vrai aussi que la dernière terrible déconvenue essuyée face au Nigeria qui sera le grand absent de la CAN 2017, fait craindre le pire aux yeux de millions d'Algériens, sérieusement refroidis par les deux dernières sorties officielles de l'EN, dans le cadre des éliminatoires qualificatifs au Mondial 2018. Autant les Verts sont capables du meilleur au Gabon, autant il faudra aussi s'attendre au pire au cours de la CAN 2017 qui débute dans 72 heures. Tel est aujourd'hui le sentiment général qui se dégage un peu partout dans le pays, tant la rue algérienne est vraiment restée sur sa fin au terme de l'année 2016. Certes l'Algérie peut encore croire en ses chances, mais au Gabon la compétition s'annonce des plus acharnées pour les Mahrez et consorts.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha