Accueil |Sports |

CAN 2017: AVEC L'ALGÉRIE, LE SÉNÉGAL ET L'EGYPTE COMME FAVORIS

La succession de la Côte d'Ivoire ouverte

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le 5 Février prochain les Algériens seront-ils à la place des Ivoiriens? C'est le souhait de 40 millions de supportersLe 5 Février prochain les Algériens seront-ils à la place des Ivoiriens? C'est le souhait de 40 millions de supporters

La coupe d'Afrique des nations de football 2017 au Gabon débute ce samedi avec, en ouverture, Gabon-Guinée Bissau, au stade de l'Amitié d'Angondjé. La liste des prétendants à la victoire finale semble toutefois très longue, cette année.

Cette année, il faut reconnaître que la liste des prétendants à la victoire finale semble toutefois très longue. Jugez-en, des noms les plus cités, on retrouve, tenez-vous bien, pas moins de 10 sélections sur les 16 sans oublier le pays organisateur bien sûr qui sera la 12e. Il y a donc la Côte d'Ivoire, détentrice du titre, les Ghanéens, finalistes malheureux en 2015, la République démocratique du Congo qui monte en puissance, le Cameroun, l'Algérie avec la génération de Mahrez, meilleur joueur africain, l'Egypte qui revient en force, le Maroc qui cherche ses marques, la Tunisie qui a montré sa solidité, le Mali et surtout le Sénégal, aux dents bien aiguisées.
Des spéculations vont donc bon train comme à chaque coup d'envoi d'une phase finale de cette prestigieuse compétition concernant l'équipe qui soulèvera le trophée à Libreville le 5 février prochain?
La Côte d'Ivoire, tenante du titre, aura bien la cote, mais il est toujours plus difficile de garder son trophée que de l'avoir pour la première fois. L'Algérie tombée dans un des plus difficiles groupe avec le Sénégal, la Tunisie et le Zimbabwe aura vraiment fort à faire pour justifier son statut d'équipe d'une génération de surdoués. Dans son groupe, le coach Leekens est très direct en indiquant qu'il «serait difficile de battre le Sénégal». En d'autres termes, cela voudrait dire que Leekens espère terminer à la seconde place, car les deux premiers de chaque groupe seront qualifiés aux quarts de finales.
Or, il se trouve qu'en cas de qualification, les Verts auront comme adversaire, l'une des autre formations formant le groupe «A» et il s'agit du pays organisateur, le Gabon, le Cameroun, également adversaire des Verts au Mondial 2018 et les deux «outsiders» le Burkina Faso et la Guinée-Buissau. Arriver en demi-finale serait donc un véritable exploit pour les Verts dans ces conditions.
Et justement, faut-il bien préciser dans ce même ordre d'idées, que les Gabonais du moins ceux qui ne sont pas opposés à l'organisation de ce tournoi - espèrent évidemment que les «Panthères» [surnom des joueurs de l'équipe nationale, ndlr] seront présents à ce rendez-vous. Les joueurs sont décidés à aller le plus loin possible dans cette CAN chez eux... Si le Belge Georges Leekens, nommé en octobre 2016, n'a eu que peu de temps pour travailler sur le point faible de la sélection algérienne: sa défense. En attaque, en revanche, tout va bien, avec des éléments de talent, comme Riyad Mahrez, désigné «Joueur africain de l'année 2016» et les buteurs Soudani et Slimani, dont on attend beaucoup. Première réponse demain, à 17h00 à Franceville, face au Zimbabwe pour leur premier match. Les férus de la balle ronde espèrent, toutefois, voir des matchs de haute facture avec la présence de pas moins de 263 joueurs sur l'ensemble des 368 retenus par les 16 sélections devant prendre part à cette 31e coupe d'Afrique des nations CAN-2017 au Gabon évoluant hors du continent.
De plus, «onze» bi-nationaux sont en lice pour cette CAN: Raïs M'Bohli (Algérie/30 ans); Kalidou Koulibaly (Sénégal/25 ans); Mehdi Benatia (Maroc/29 ans); Faouzi Ghoulam (Algérie/25 ans); Henri Saivet (Sénégal/26 ans); Mario Lemina (Gabon/23 ans); Nabil Bentaleb (Algérie/22 ans); André Ayew (Ghana/27 ans); Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon/27 ans); Cédric Bakambu (RD Congo/25 ans) et Riyad Mahrez (Algérie/25 ans).
Place donc aujourd'hui au coup d'envoi de cette trente et unième édition de la coupe d'Afrique des nations CAN-2017 de football au Gabon qui s'annonce ouverte à tous les pronostics avec en tout, 10 des 16 sélections ayant participé à la CAN-2015 présentes à cette prestigieuse compétition. Encore faut-il rappeler enfin que cette édition marque également le 60e anniversaire de la compétition qui a démarré en terre soudanaise en 1957.

Des chiffres et des records
1 Parmi les 16 finalistes, la Guinée-Bissau est le seul pays à n'avoir jamais participé à une phase finale. Dans leur groupe (E), les «Djurtus» ont terminé à la première place devant le Congo, la Zambie et le Kenya. Depuis 2006, il y a toujours eu au moins un pays lusophone en phase finale, l'Angola de 2006 à 2013 et le Cap-Vert en 2013 et 2015.

2 L'Ouganda et le Togo ont gagné leurs places au titre des deux meilleurs deuxièmes, rejoignant les vainqueurs des 13 groupes: Tunisie (A), RD Congo (B), Mali (C), Burkina Faso (D), Guinée-Bissau (E), Maroc (F), Egypte (G), Ghana (H), Côte d'Ivoire (I), Algérie (J), Sénégal (K), Zimbabwe (L) et Cameroun (M).

3Le Zimbabwe est de retour au sein de l'élite après ses deux premières apparitions
en 2004 et 2006.

4 Quatre équipes ont des entraîneurs nationaux: Florent Ibenge (RD Congo), Paulo Torres (Guinée-Bissau), Aliou Cissé (Sénégal) et Callisto Pasuwa (Zimbabwe).

7 Le nombre de buts marqués par le meilleur buteur des éliminatoires, l'Algérien Hilal El Arabi Soudani.

8 Huit anciens vainqueurs dont la Côte d'Ivoire, tenante du titre, sont sur la ligne de départ de la 31e édition de la CAN. Il s'agit de l'Algérie (1990), du Cameroun (1984, 1988, 2000, 2002), de l'Egypte (1957, 1959, 1986, 1998, 2006, 2008, 2010), du Ghana (1963, 1965, 1978, 1982), du Maroc (1976), de la RD Congo (1968, 1974) et de la Tunisie (2004).

10 Dix équipes présentes lors de la dernière édition en 2015 en Guinée équatoriale reviendront au Gabon: l'Algérie, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Gabon, le Ghana, le Mali, la RD Congo, le Sénégal et la Tunisie.

13 La Tunisie en sera à sa 13e participation consécutive depuis 1994. Dans cette période (21 ans) les Aigles de Carthage ont soulevé une fois le trophée, chez eux (2004) et perdu la finale 1996 en Afrique du Sud, contre les Sud-Africains.

14 équipes ont été sacrées au moins une fois: Egypte (7), Ghana et Cameroun
(4), Nigeria (3 fois), Côte d'Ivoire et RD Congo (2), Afrique du Sud, Algérie, Congo, Ethiopie, Maroc, Soudan, Tunisie et Zambie (1).

18 Les Lions de la Teranga du Sénégal sont les seuls à avoir remporté tous leurs matchs des éliminatoires de la CAN-2017, totalisant 18 points pour les six matchs joués.

21 Le nombre de cartons rouges au cours des quelque 150 matchs éliminatoires.

23 L'Egypte détient le record de participations à la phase finale, soit 23 présences en 31 éditions, inclus celle de 2017. Elle a démarré avec la première CAN au Soudan en 1957, prolongeant son contrat de fidélité en 1959, 1962, 1963, 1970, 1974, 1976, 1980, 1984, 1986, 1988, 1990, 1992, 1994, 1996, 1998, 2000, 2002, 2004, 2006, 2008, 2010 et 2017.

25 Les Verts algériens ont inscrit 25 buts au cours des six matchs éliminatoires.
Aucune équipe n'a fait mieux. Avec seulement cinq buts encaissés, l'Algérie a affiché une impressionnante différence de buts de +20.

38 Les «Cranes» d'Ouganda ont attendu 38 ans avant de se requalifier pour le tournoi final, soit depuis 1978, année où ils furent battus en finale par le Ghana, à Accra. Auparavant ils avaient fait quatre autres apparitions en 1962, 1968, 1974 et 1976.

355 Un total de 355 buts ont été marqués lors des éliminatoires, une moyenne d'environ 2,5 buts par match.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha