ELU HIER À LA MAJORITÉ APRÈS UNE GRANDE CONFUSION

Zetchi nouveau patron de la FAF

Le président du pac prêt à relever le défi
Le président du pac prêt à relever le défi

Sans surprise et comme annoncé déjà, l'élection hier du nouveau président de la Fédération algérienne de football ne pouvait être que celle de Kheireddine Zetchi, président du PAC, et qui met un terme à un long feuilleton aux multiples rebondissements.

L'unique candidat en course pour le poste de premier responsable du football algérien a été plébiscité hier à l'occasion d'une Assemblée générale élective de la FAF; le moins que l'on puisse dire houleuse. Au final et après plus de trois heures de suspense, de confusion et de rebondissements, Kheireddine Zetchi a été élu avec 64 voix, sur un total de 103 membres de l'AG de la FAF, dont 35 ont voté contre et quatre bulletins nuls. Zetchi succède ainsi, à Mohamed Raouraoua dont le mandat a expiré et qui n'a pas souhaité se représenter une nouvelle fois pour présider la FAF.
Le président du PAC, dont le club a assuré au passage son retour en Ligue 1, devient de ce fait le 13e président de la FAF depuis sa création au lendemain de l'indépendance, en octobre 1962. Mais cette élection, même si elle était presque acquise avant le scrutin avec un candidat unique, a été précédé d'une grande confusion et qui a failli dégénérer n'était-ce l'intervention des sages et du service d'ordre.
En effet, prévue à 10h à l'amphithéâtre Omar-Kezzal du CTN de Sidi Moussa, cette AGE a été interrompue au bout de 40 minutes, un arrêt provoqué par la contestation de certains membres de l'AG, dont des présidents de clubs, pour la désignation de Hassan Hamar, président de l'ESS, à la place de Baâmeur, président absent, de la commission des élections, alors que le boss de l'Entente a été déjà désigné président de la commission de recours. De vives contestations ont alors éclaté et provoqué l'interruption des travaux et ce, malgré le fait que le quorum a été atteint.
Le principal initiateur de cette vague de contestations a été le président de l'ASO Chlef, Abdelkrim Medouar avant d'être suivi par certains de ses compères, et qui voulait à tout prix annuler carrément cette AGE. Il est à noter que la presse a été interdite d'accès à la salle avant l'entame des travaux, ce qui a provoqué une autre confusion avant que ne soit rétabli l'ordre et que les journalistes aient été autorisés à faire leur travail lors de ce premier round.
Le président Hamar a tenté d'inviter les membres de l'AG à procéder au vote malgré ce grand chahut, mais sa tentative a échoué face à l'opposition qui a réussi à bloquer cette AGE.
La commission des élections a donc décidé de décréter une halte de presqu'une heure afin de remettre de l'ordre et réorganiser ses travaux, en exigeant la présence uniquement des membres votants de l'AG. Les médias ont été priés de rester à l'extérieur de la salle en compagnie d'autres personnes non concernées. S'ensuivra donc l'appel aux membres votants en présence du service d'ordre qui a tout bouclé comme s'il s'agissait d'une opération musclée. Après plus d'une heure de silence radio et aux environs de 13h30, la porte a été réouverte pour annoncer l'élection de Kheireddine Zetchi à la place de Mohamed Raouraoua, à la majorité, avant que ce dernier n'anime sa toute première conférence de presse en tant que nouveau patron de la FAF. Une élection qui nourrit plein d'espoirs et qui est annoncée comme étant un nouveau souffle qui saura injecter du sang neuf au football algérien. Une mission délicate pour Zetchi et son futur bureau avec de lourds dossiers à gérer dans l'immédiat, mais aussi de l'image à reconquérir auprès du peuple sportif algérien et aux yeux des observateurs à l'échelle continentale et mondiale.