Accueil |Sports |

MO BÉJAÏA

Silence on meurt à petit feu

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le MOB est en train de vivre la période la plus difficile de son histoire avec en prime la démission quasi totale des dirigeants.

Rien ne va plus dans la maison des Vert et Noir. Cette longue et insupportable trêve n'est pas arrivée au bon moment, ni surtout bien tombé pour les joueurs du club le plus populaire de la Soummam. A quelques journées seulement du tomber de rideau sur cette Ligue 1 Mobilis, les joueurs qui se sentent plus que jamais délaissés par leur direction, auraient préféré terminer la saison et envisagent la suite de leur carrière soit avec leur club actuel soit aller changer d'air. C'est la démission totale des dirigeants qui n'ont donné aucun signe de vie pour faire face à la situation et surtout accompagner le club en cette fin de saison et surtout le préparer pour la saison prochaine, car le temps presse.
Le MOB est en train de vivre la période la plus difficile de son histoire avec en prime la démission quasi totale des dirigeants. Etant donné que le club est bel et bien condamné à la relégation, il est temps de faire son deuil et passer aux choses sérieuses.
Pour le coach en chef, Abdelwahab Boussaâda qui a tout de même accepté de continuer à entraîner le club malgré la démission des dirigeants, c'est intenable comme situation: «Ça devient de plus en plus ingérable. Nous n'avons personne à nos côtés. Franchement nous sommes livrés à nous mêmes au sens propre du terme. Les joueurs m'ont fait part de leurs inquiétudes à propos de leurs salaires et moi je n'ai personne à qui exposer les doléances des joueurs. On est en train de faire l'impossible pour garder l'équipe pour terminer la saison, mais bon ce n'est pas aussi facile que cela semble pour certains. La direction du club doit se manifester et discuter avec les joueurs. Il faut les comprendre, avant tout ce sont des pères de familles. J'espère que les dirigeants trouveront une solution le plus vite possible pour le bien de l'équipe aussi bien à présent qu'à l'avenir.» Les supporters des Crabes s'inquiètent pour leur club, car ils vouent un amour indéfectible à ses couleurs. Ils essayent de rester soudés et surtout de provoquer des évènements à même de faire réagir les actionnaires qui semblent plus que jamais démissionnaires. D'ailleurs, la marche qu'ils devaient organiser sous l'égide du comité des supporters n'a pas eu lieu en raison des divergences de points de vue des factions de supporters en dépit de la présence massive des Crabes au cercle du club sis El Khemis. C'est suite à la révélation du président de l'association qu'une délégation des supporters a été reçu par le wali et que des voix se sont élevées pour demander des explications aux personnes qui y ont pris part sans passer par l'aval de l'assemblée générale. Par ailleurs, pour une grande partie des membres de l'AG du CSA, des anciens joueurs, des anciens présidents, il est temps de mettre de l'ordre dans cette maison.
Les actionnaires doivent se manifester pour prendre leur responsabilité et décider quoi faire. Continuer leur mission à la tête du conseil d'administration ou bien démissionner et délacer la SSPA dissoute. Voilà les deux voies qui semblent se dégager pour les plus avertis en matière de gestion des affaires des clubs, car le MOB ne sera ni le premier ni même le dernier à connaître son sort d'aujourd'hui.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha