CA BATNA-JS KABYLIE (DEMAIN-16H)

Les Canaris jouent gros dans les Aurès

Les Canaris jouent gros dans les Aurès

Il va sans dire que ce match retard entre deux ténors mal-classés, se jouera dans 24h avec la peur au ventre, et surtout le profond sentiment d'être aujourd'hui complètement dos au mur.

Demain au stade Sefouhi de Batna, se déroulera en milieu d'après-midi un match de mise à jour du championnat de la Ligue 1 Mobilis, plus que jamais capital pour le maintien, prévu entre les Chaouis du CAB, et les Canaris kabyles de la JSK. Deux antagonistes du jour, classés au même rang dans le bas du tableau, en l'occurrence à une peu reluisante 15e place avec 22 points, synonyme de premiers relégables. Une confrontation au cours de laquelle les gars des Aurès et ceux du Djurdjura tenteront coûte que coûte de mettre à profit cette rencontre de mise à jour, pour ajouter dans leur escarcelle actuelle, de nouveaux points supplémentaires, susceptibles d'augmenter leurs chances de maintien. Les Batnéens ayant désormais comme nouveau patron technique Halim Bouarrara, se disent fin prêts pour accueillir ce vendredi le ténor kabyle et face auquel on compte bien faire le maximum pour remporter la victoire. Les Cabistes qui n'ont plus réalisé le moindre succès à domicile depuis des lustres, et dont la dernière sortie en date à Sefouhi s'était soldée par un piètre 0 à 0 face au NAHD, n'ont guère plus le choix, sinon celui de renouer à tout prix avec les trois points. Le onze Batnéen qui sera privé des très précieux services de leur excellent défenseur axial Griche, pour cause d'ennuis au niveau des adducteurs, risquent fort d'éprouver les pires difficultés contres des Kabyles du Djurdjura, plus que jamais décidés de sauver la JSK. Il est donc très clair que les Brahmia, Daïf, et autres Bouteldja, auront certainement à coeur de livrer une rude bataille, notamment en essayant de répondre du tac au tac à un adversaire kabyle, au sein duquel les Asselah, Rial, Berchiche et autres Boulaouidet savent très bien qu'ils jouent très gros ce week-end dans la capitale des Aurès. Les Canaris qui restent sur un dernier match retard, remporté à Tizi Ouzou sur le score étriqué de 2 à 1 aux dépens des Nahdistes, avant d'être éliminés dimanche dernier de la coupe de la CAF par le TP Mazembe, sont désormais totalement concentrés sur leur situation actuelle en championnat. Pour le coach Rahmouni, l'échec essuyé en compétition africaine fait désormais partie du passé, et le club des Genêts tient absolument à revenir demain de Batna avec la victoire, afin de concrétiser à tout prix sa remontée au classement. Les Kabyles misent désormais sur toutes les rencontres retard pour se sortir d'une situation pratiquement identique à celle de leur prochain hôte batnéen. Il va sans dire que ce match retard entre deux ténors mal-classés, se jouera dans 24h avec la peur au ventre, et surtout le profond sentiment d'être aujourd'hui complètement dos au mur. Et quand bien même les gars des Aurès auront l'avantage de jouer ce vendredi devant leur public, de surcroît dans un stade Sefouhi comble, il reste que le club numéro un de la Kabylie se présentera à Batna avec plusieurs arguments à faire valoir. Maintien oblige, ce vendredi le CAB et la JSK qui s'étaient neutralisés à Tizi Ouzou sur le score d'un but partout, se retrouvent demain dans un contexte tel que le moindre faux pas est totalement interdit pour les Chaouis et les Kabyles. Dixit le coach Bouarrara: «Nous sommes parfaitement conscients de la tâche qui nous attend demain face à la JS Kabylie. Mais le CAB n'a pas encore dit son dernier mot, notamment contre un adversaire qui, lui aussi, est dans une très mauvaise passe!». Côté Canaris du Djurdjura, on estime que tous les matchs à venir valent désormais leur pesant d'or, et celui de demain devra permettre à la JSK de se montrer vraiment conquérante, notamment au cours de cette dernière très importante phase du championnat.