Accueil |Sports |

POINT DE PRESSE DU NOUVEAU COACH DES VERTS, LUCAS ALCARAZ

"Je veux m'intégrer au football algérien"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Lucas Alcaraz n'a pas omis de préciser qu'«avec l'aide de tous, on va essayer de faire fonctionner la Fédération comme un club en s'impliquant à fond pour améliorer le football algérien».

Le nouveau sélectionneur de l'Equipe nationale, l'Espagnol, Lucas Alcaraz a déclaré qu'«entraîner l'Algérie est un grand défi et je suis là non pas pour imposer mais pour m'informer afin de m'intégrer et apporter le plus qu'il faut pour développer le football algérien et il faudrait l'aide de tous pour réaliser les objectifs assignés.» Mais en prélude à cette conférence de presse, le nouveau sélectionneur des Verts, a tenu à formuler quelques phrases en français pour livrer quelques détails sur son CV avant d'annoncer: «Je vous promets d'apprendre le français d'ici trois mois. Quant à la langue arabe, j'espère rester le plus longtemps possible en Algérie pour l'apprendre.» Le nouveau coach des Verts entame donc sa conférence de presse en indiquant que «je suis agréablement surpris par l'accueil chaleureux dont je viens de bénéficier et j'espère qu'avec l'aide de tous on atteindra nos objectifs avec la sélection nationale». Lucas Alcaraz n'a pas omis de préciser qu'«avec l'aide de tous, on va essayer de faire fonctionner la Fédération comme un club en s'impliquant à fond pour améliorer le football algérien». Et pour ce faire, le nouveau sélectionneur de l'EN, l'Espagnol Lucas Alcaraz, indique qu' «il est très important de débuter par m'informer au maximum aussi bien sur les joueurs évoluant à l'étranger que ceux évoluant en championnat local, en Ligue 1 et Ligue 2. On doit également s'informer sur les U20, U23 et plus bas encore».

«Je compte sur la collaboration des techniciens algériens»
Et pour mieux expliquer sa démarche, le nouveau sélectionneur des Verts indique que «on va articuler notre travail sur trois axes: il faut d'abord analyser les matchs de la sélection pour savoir où elle en est. Ensuite, on va contacter les joueurs individuellement et enfin visionner les matchs des adversaires de l'Equipe nationale algérienne.» Le nouveau sélectionneur de l'Algérie veut travailler avec l'ensemble des acteurs et prône donc la collaboration en déclarant qu'«on va écouter tout le monde et avoir le maximum d'informations sur la sélection algérienne avec les techniciens de la Fédération ainsi que des entraîneurs des clubs et avant la prochaine date FIFA, on aura donc toutes les informations sur les joueurs à convoquer aussi bien que sur nos adversaires». Et là, le technicien espagnol annonce qu' «on ne va pas attendre la date FIFA puisqu'on doit regrouper les joueurs locaux une fois par mois sans oublier de voir également les sélections des jeunes d'une manière régulière. Nous devons donc bien travailler avec les techniciens des clubs. Notre projet, dira Alcaraz, n'est pas de prodiguer des conseils aux techniciens algériens, mais de leur transmettre notre savoir et surtout de recevoir de leur part toutes les informations sur le football algérien dans un esprit d'échanges sur la mentalité des joueurs, leur manière de penser et sur leur comportement dans la perspective d'améliorer le football algérien». Le coach espagnol tenait à préciser également que «je ne suis pas là pour diriger un match et m'en aller, mais je suis là pour un grand défi avec la passion de travailler 24h/24 pour réaliser les meilleurs résultats possibles.

«Mon objectif à la CAN 2019 sera les demi-finales»
Et pour résumer sa manière de travailler, Alcaraz indique également qu' «on ne veut pas imposer une manière de faire, mais on veut s'intégrer à l'intérieur d'une organisation en espérant les encouragements de tout l'entourage de la sélection algérienne». Interrogé sur la durée de son contrat et les objectifs qui lui sont assignés, le nouveau sélectionneur de l'Equipe nationale de football, l'Espagnol Lucas Alcaraz, a répondu qu'il s'est «engagé avec la Fédération algérienne de football (FAF) pour un contrat de deux années avec l'objectif principal de qualifier les Verts pour la prochaine coupe d'Afrique des nations 2019 au Cameroun et atteindre les demi-finales de cette compétition. Quant à la Coupe du monde 2018, il indique que «la situation de la sélection algérienne est ce qu'elle est, c'est-à-dire mauvaise, mais nous allons tout faire pour gagner tous nos matchs. Nous promettons que nous allons lutter durant tous les matchs en y mettant l'envie, la conviction et le professionnalisme».

«J'espère convaincre ceux qui n'ont pas apprécié ma nomination»
A la remarque qu'il y a beaucoup d'Algériens qui sont déçus par sa nomination car n'étant pas ce coach d'envergure qu'ils attendaient d'autant qu'il n'a coaché aucune sélection nationale et ne connaît pas le football africain, le technicien espagnol rappelle que «lorsque j'ai pris pour le première fois des clubs de Ligue 2 espagnol et de même pour ceux de la Ligue 1 ainsi qu'un club grec, je n'avais pas d'expérience également. Et là, je n'ai aucune appréhension. J'ai bien convaincu le président de la Fédération algérienne de football et j'espère également convaincre tous ceux qui n'ont pas apprécié ma nomination. D'ailleurs, je serai à Oran ce week-end pour assister au match de Ligue 1 entre le MC Oran et le MC Alger et cela entre dans le cadre de mon travail de recherche d'informations sur les joueurs et le football algérien», annonce le nouveau coach des Verts. Pour ce qui est du fait que: «je ne connais pas le football africain, le technicien espagnol rappelle qu'à Grenade on a la tradition de recruter beaucoup de joueurs africains et j'ai même aligné 11 joueurs de différentes nationalités sans aucun Espagnol et cela ne pose absolument pas de problème de langue», a-t-il estimé. Le football étant universel, il va falloir donc travailler durement et en collaboration pour réussir.
Questionné sur quel style de jeu prône-t-il dans la mesure où le secteur défensif des Verts est le point faible de la sélection, le coach espagnol répond sans hésiter que «pour moi, le premier défenseur est le premier attaquant et le premier attaquant est le premier défenseur, selon qu'on soit porteur du ballon ou lorsqu'on le perd. Tout le monde attaque et tout le monde défend».

«Les joueurs les plus en forme seront sélectionnés»
Concernant le critère de choix des joueurs, Alcaraz insiste sur «la forme du joueur au moment de sa sélection».
Quant à convoquer un joueur qui ne joue pas régulièrement avec son club, il indique que «ce n'est pas une certitude de ne point en convoquer, car cela pourrait arriver dans des circonstances précises et lorsque le joueur en question est jugé apte à donner le plus qu'il faut à l'équipe». Enfin, dit-il «c'est en fonction des joueurs que j'ai sous la main que je pourrais alors décider quelle tactique il faut adopter. Ce sont donc les joueurs qui feront la tactique et non le contraire», estime le coach espagnol. A propos de ses futurs assistants locaux, le nouveau sélectionneur des Verts indique qu'il n'a pas de noms, mais une chose est sûre, il y aurait un adjoint et un entraîneur des gardiens de but comme techniciens locaux avec son staff. Et c'est à la fédération de donner leurs noms dans la mesure où elle connaît mieux que moi les techniciens algériens», a conclu le nouveau sélectionneur des Verts, l'Espagnol Lucas Alcaraz. Il est à rappeler enfin que la sélection algérienne disputera son prochain match officiel contre le Togo (9-11 juin) à Alger pour le compte de la première journée des éliminatoires de la coupe d'Afrique des nations 2019 dont la phase finale aura lieu au Cameroun.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha