Accueil |Sports |

L'USMA VEUT RETROUVER LA STABILITÉ SUR LE BANC

Paul Put invité à prolonger son contrat

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les Rouge et Noir se sont contentés d'une 3e place en championnat, quoique qualificative à la coupe de la CAF, mais qui ne correspond pas aux ambitions de la direction du club qui a davantage renforcé, l'été dernier, un effectif déjà riche.

L'entraîneur belge de l'USM Alger Paul Put a révélé, avant-hier en conférence de presse, avoir reçu une proposition du président du club, Rebouh Haddad, pour prolonger son contrat, une proposition qui traduit une prise de conscience au sein de la direction de la formation de la capitale qui a fait les frais des changements de ses coaches au cours du défunt exercice en perdant son titre de champion d'Algérie. Ayant dominé copieusement le championnat de l'exercice 2015-2016 qu'elle a terminé avec une appréciable avance sur ses poursuivants, l'USMA a marqué le pas dès la saison suivante, donnant l'occasion à l'ES Sétif de lui succéder sur le toit du football national. A l'arrivée, les Rouge et Noir se sont contentés d'une troisième place au classement final du championnat, quoique qualificative à la coupe de la Confédération africaine de football la saison prochaine, mais qui ne correspond pas aux ambitions de la direction du club qui a davantage renforcé, l'été dernier, un effectif déjà riche. Mais les changements, au nombre de trois, intervenus à la barre technique des gars de Soustara lors du défunt exercice, leur ont porté un sérieux coup. La preuve, l'équipe a trouvé du mal même pour terminer sur le podium, alors qu'elle a quitté la coupe d'Algérie dès les huitièmes de finale. Heureusement d'ailleurs que les coéquipiers du gardien de but, Mohamed Lamine Zemamouche, sont toujours en course en Ligue des champions d'afrique, leur principal défi de l'année 2017, où ils mènent une bataille féroce autour des deux billets qualificatifs aux quarts de finale. De l'avis même des joueurs de l'USMA, les changements fréquents d'entraîneurs se sont répercutés négativement sur leurs résultats, ainsi que leur rendement, un état de fait qu'ils déplorent, car ayant failli leur causer un parcours plus décevant. Ce constat aura ainsi donné matière à réfléchir au premier responsable du club, qui prône cette fois-ci la stabilité, en optant pour le maintien de l'ancien coach du Burkina Faso, lui, qui a pourtant vérifié les bienfaits de la stabilité lorsque son équipe s'est adjugée le titre de champion lors de l'exercice 2015-2016 sous la houlette de Miloud Hamdi, resté en poste du début jusqu'à la fin du parcours, avec à la clé une qualification historique à la finale de la Ligue des champions d'Afrique. ça n'a pas été toutefois le cas dès l'exercice suivant qui a connu le défilé de trois techniciens sur le banc usmiste, à savoir Adel Amrouche, Jean-Michel Cavalli et enfin Paul Put.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha