A DEUX SEMAINES DU DÉBUT DES CHAMPIONNNATS DES LIGUES 1 ET 2

L'homologation des stades pas encore ficelée

Le stade du 5-Juillet pourrait être la solution pour le MCA, l'USMH ou le PAC
Le stade du 5-Juillet pourrait être la solution pour le MCA, l'USMH ou le PAC

Il est utile de rappeler que la commission chargée de l'homologation des stades devant abriter les matchs des championnats des Ligues 1 et 2 de la nouvelle saison a été à pied d'oeuvre au mois de juillet afin d'achever cette opération avant le début du championnat.

Lors de sa réunion du 29 juin dernier, le Bureau fédéral de la Fédération algérienne de football a bien précisé que: «Une fois que les clubs choisissent le stade où ils accueilleront leurs adversaires avant le coup d'envoi du championnat, ils ne pourront plus changer de domiciliation.» Or, à deux semaines du début des championnats des Ligues 1 et 2 professionnelles, certains clubs sont toujours hésitants, pour le choix de leur domiciliation, pour ne pas dire sont actuellement considérés comme sans domicile fixe (SDF). Ainsi, le MC Alger qui ambitionne cette nouvelle saison 2017-2018 à jouer sur trois fronts, le championnat, la coupe d'Algérie et bien sûr la poursuite de la coupe de la Confédération africaine avec sa dernière qualification aux quarts de finale de cette compétition continentale se trouve actuellement hésitant entre le stade du 5-Juillet et celui de Omar-Hamadi de Bologhine. Or, le choix du stade du 5-Juillet pourrait poser problème. Car, la Ligue estime que cette infrastructure abriterait tous les matchs jugés «importants». Si ce serait la domiciliation du MCA, les clubs adverses pourraient refuser car ce serait «au domicile» du MCA qu'ils joueront. Donc pas fair-play... Il ne reste donc que le stade de Bologhine pour le choix sauf si?... L'USM El Harrach s'est vu refuser la domiciliation au stade du 1er-Novembre. Ce qui pose problème au club pour le choix de la domiciliation de l'équipe. On se rappelle bien que le premier responsable de l'instance dirigeante de la compétition, la LFP, lorsqu'elle a autorisé l'USMH à recevoir la JS Saoura (1-0), en match comptant pour la 16e journée du championnat de Ligue 1, la première de la phase retour, a précisé: «Nous avons donné notre accord pour que l'USMH puisse accueillir la JSS à domicile, mais il ne s'agit que d'une décision temporaire, en attendant la visite de la commission d'homologation», a-t-elle précisé. Le club d'El Harrach risquait de ne plus jouer à domicile lors de la phase retour du championnat en raison de l'exiguïté des tribunes du stade qui ne peuvent pas contenir 10 000 supporters ou plus, comme stipulé dans le cahier des charges régissant le professionnalisme.
Le président de la LFP avait annoncé le retour de la tribune «amovible» du stade du 1er-Novembre, installée lors des matchs de l'USMH, pour permettre au club banlieusard de continuer à recevoir ses adversaires à domicile. Cette tribune avait été enlevée par les autorités locales au lendemain de l'incident du stade du 5-Juillet de septembre 2013, à l'occasion du derby algérois entre l'USM Alger et le MC Alger qui avait coûté la vie à deux supporters. Pour le CS Constantine, la dernière déclaration du coach Abdelkader Amrani montre que le club constantinois n'a pas encore de domiciliation. «Je ne peux pas travailler dans ces conditions, annonce Amrani dans la mesure où le club est sans domicile fixe...». On pensait au stade Benabdelmalek et le CSC veut jouer sur du tartan. Le Paradou AC est également sans domicile fixe, car il faut convenir que le stade de Hydra n'est pas du tout aux normes. Reste Bologhine peut-être?... Mais, ce stade pourrait-il être la domiciliation de l'USMA, gestionnaire actuelle de l'infrastructure, le MC Alger et le Paradou?... Quant à l'USM Blida, pour rester en Ligue 1, les responsables veulent jouer à Brakni alors qu'il y a le stade Tchaker... Pour la Ligue 2, on notera la non-validation du stade Sefouhi de Batna pour le CAB, l'ASAM et le stade en tartan de Deman-Debbih alors que le RC Kouba, c'est le flou.... Il est utile de rappeler que la commission chargée de l'homologation des stades devant abriter les matchs des championnats des Ligues 1 et 2 de la nouvelle saison a été à pied d'oeuvre au mois de juillet afin d'achever cette opération avant le début du championnat.
Contrairement aux saisons précédentes, la FAF a donné des instructions fermes à cette commission qui doit veiller sur l'application des clauses contenues dans le cahier des charges sur le professionnalisme, avant d'homologuer les stades. La FAF a déjà averti les clubs que le choix du stade demeurera inchangé tout au long de la saison, sauf en cas de force majeure. La commission d'homologation doit également veiller sur le bon fonctionnement de l'éclairage. Les clubs évoluant dans les championnats des Ligues 1 et 2 doivent obligatoirement disposer d'éclairage afin de pouvoir programmer des matchs en nocturne, notamment durant la période des grandes chaleurs. Le non-respect de cette disposition avait exposé les joueurs des clubs dont les stades ne sont pas dotés d'éclairage à des risques de santé majeurs quand leurs matchs étaient programmés en diurne durant la période des grandes chaleurs ayant coïncidé avec le mois de Ramadhan, en juin dernier. La commission d'homologation doit également s'assurer de l'état des vestiaires, notamment ceux réservés aux arbitres et à l'équipe adverse. La fédération a demandé aussi à la commission d'homologation d'exiger la mise en place d'une tribune de presse dans chaque stade, sachant que plusieurs enceintes sportives ne disposent pas d'un espace réservé aux journalistes. C'est dire que l'homologation des stades n'est vraiment pas une mince affaire.