Accueil |Sports |

EL HADI OULD ALI À PROPOS DE L'EN DE FOOTBALL

"Il faut tirer les leçons de notre élimination"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, a souligné à Alger sa détermination à procéder avec le président de la FAF à une évaluation objective et approfondie en vue de tirer les enseignements de l'élimination de l'équipe algérienne de la course au Mondial 2018. Le ministre s'est dit «déçu» de l'élimination des Verts de la course au Mondial 2018, affirmant avoir demandé au président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, de procéder à une évaluation approfondie et objective sur cette question. «Je lui ai également demandé de parler aux joueurs et au staff technique pour tirer les leçons et préparer une équipe à même d'honorer l'Algérie lors des prochaines compétitions», a déclaré le ministre. Et d'ajouter: «Il ne faut pas faire dans la précipitation. Zetchi est appelé actuellement à évaluer la situation de l'Equipe nationale car il en est responsable, d'autant que le ministère lui avait apporté soutien et facilitations pour mener à bien sa mission».
L'Algérie, rappelle-t-on, occupe la 4e et dernière place du groupe B avec un seul point. Pour ce qui est du staff technique conduit par l'Espagnol Lucas Alcaraz, le ministre de la Jeunesse et des Sports a indiqué qu'«Alcaraz a dirigé seulement quelque rencontres. Nous ne lui avons pas demandé de qualifier l'Algérie au Mondial de Russie, mais notre objectif était de remporter ces rencontres, car si nous faisons appel à un entraîner c'est pour remporter des rencontres et du moment que ce dernier a échoué, les supporters de l'Equipe nationale sont en droit de se poser des questions sur cette élimination, d'où la nécessité pour le staff technique et les responsables de la fédération d'apporter des éclaircissements sur ce sujet.»
«Si Blaquart est à l'origine du système des quotas, il n'a rien à faire chez nous»
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, a critiqué l'initiative de la FAF qui a décidé de faire appel à l'expert français François Blaquart afin de remodeler la DTN. «Je suis surpris par l'initiative», a expliqué Ould Ali qui interfère à nouveau gravement et brutalement dans la gestion interne d'une fédération sportive autonome. Voici un nouvel épisode qui révèle le manque de communication entre le MJS et la FAF. Toujours aussi impliqué dans la gestion interne des fédérations, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, a exprimé de vives critiques au sujet de l'initiative de la FAF de faire appel à un expert français «Au ministère, nous sommes surpris par cette initiative», a lâché avant-hier le ministre. Compétence reconnue mais au passé sulfureux, Blaquart est littéralement montré du doigt par Ould Ali. «S'il a été à l'origine du système de quotas, c'est un acte raciste, condamnable (...) Je le dis sous toute réserve. Il va falloir questionner la fédération sur ce sujet-là.
La FAF doit enquêter, saisir la Fédération française de football. Il peut facilement connaître la vérité. Si c'est le cas, je pense qu'il n'a rien à faire ici chez nous», a-t-il sèchement lancé sans connaître véritablement les tenants et les aboutissants de l'affaire. Accusé en 2011, au moment de sa prise de fonction et momentanément suspendu, Blaquart a été blanchi par la FFF avant de poursuivre sa mission de DTN, pendant cinq ans, jusqu'à son départ à la retraite le 31 mars dernier. La sortie médiatique de Ould Ali vient ainsi directement contrecarrer les plans de la FAF.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha