Accueil |Sports |

A L'ISSUE DE LA 3E JOURNÉE (LIGUE 2)

Trois entraîneurs jettent l'éponge

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Trois entraîneurs ont démissionné de leur poste, à l'issue de la troisième journée de la Ligue 2 Mobilis disputée avant-hier, donnant prématurément le coup d'envoi d'un interminable mouvement sur le banc de touche des clubs algériens qui ne cesse de battre tous les records. Youcef Bouzidi, Abdelghani Djabri et Majdi Kordi, ont tous les trois quitté leurs désormais ex-clubs, respectivement, le RC Relizane, l'A Bousaâda et le GC Mascara. Dans les trois cas, les techniciens en question n'ont pas mâché leurs mots dans des déclarations à la presse, pointant du doigt leurs dirigeants, qui, selon leurs dires, n'ont pas mis les moyens nécessaires que devrait avoir un club ayant le statut de «professionnel». En vérité, commentent les observateurs, les trois entraîneurs ont compris qu'au vu du départ mitigé de leurs équipes en championnat, ils ne pouvaient éviter le limogeage. L'épée de Damoclès étant suspendue au-dessus de leurs têtes, les concernés ont plutôt préféré sauver la face, en quittant de leur propre gré leurs postes. Les observateurs s'attendent du reste à une autre saison mouvementée sur le banc de touche des clubs de Ligue 2 qui, à l'instar de ceux de la Ligue 1, n'hésitaient pas à «chasser» leurs coachs dès que les résultats sont défavorables. Un phénomène qui a pris de l'ampleur ces dernières saisons. C'est même devenu une «tradition» bien ancrée dans les moeurs footballistiques algériennes et qui a encore de beaux jours devant elle, prédisent les spécialistes.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha