Accueil |Sports |

QUALIFICATIONS AU MONDIAL 2018 : ZONE AMÉRIQUE DU SUD

Ok pour l'Argentine, la Colombie et l'Uruguay

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La star du Barça a tout faitLa star du Barça a tout fait

Retour sur les matchs de cette 18e et ultime journée des qualifications sud-américaines, conclue sur des scènes de bonheur indescriptible pour les uns, et de lourde tristesse pour d'autres.

À l'issue d'une journée pleine de rebondissements, avec les yeux du monde entier rivés sur cinq rencontres, l'Uruguay, l'Argentine et la Colombie ont décroché leur qualification pour la Coupe du monde Russie 2018. Le Pérou, qui vise toujours une qualification pour un Mondial qu'il n'a plus disputé depuis 35 ans, jouera le barrage intercontinental contre la Nouvelle-Zélande, en match aller et retour les 6 et 14 novembre prochain. Le Chili et le Paraguay manquent de peu la qualification pour l'épreuve mondiale. Les jours qui ont précédé la rencontre ont été très difficiles pour l'Argentine, qui redoutait ce match couperet dans l'altitude de Quito. Au coup d'envoi, l'Albiceleste n'était pas qualifiée pour la Coupe du monde 2018, et risquait de connaître pour la deuxième fois de son histoire ce qu'elle n'avait vécu qu'en 1970. Au bout de 40 secondes de jeu, l'Équateur menait déjà. Puis apparut Lionel Messi... Le joueur du FC Barcelone a offert à l'Argentine la qualification pour sa 17ème participation à la Coupe du monde. Depuis le passage des qualifications sud-américaines au format actuel de mini-championnat avant France 1998, l'Argentine ne s'était jamais ouvert les portes du Mondial en marquant aussi peu de buts (19). La Colombie et le Pérou ont disputé un match sous haute tension. Le résultat final (1:1) ne laisse personne bredouille. James Rodríguez a ouvert le score pour les Cafeteros et Paolo Guerrero a égalisé pour la Blanquirroja. La Colombie termine quatrième et participera à sa sixième Coupe du monde, la deuxième consécutive. Quant à la Bicolor, elle jouera un barrage intercontinental pour la première fois de son histoire. En 1985, elle s'était inclinée dans des play-offs continentaux avec en jeu un billet pour Mexique 1986. L'Uruguay se serait finalement qualifié pour Russie 2018 même avec une défaite, mais il n'en a pas moins transformé l'occasion en une fête au Centenario de Montevideo. La Celeste se qualifie ainsi pour la 13ème fois à la Coupe du monde, la première en évitant les barrages introduits pour Corée/Japon 2002. Edinson Cavani a fait trembler les filets de la Bolivie et termine meilleur buteur des qualifications sud-américaines, avec 10 réalisations. Le Brésil n'a pas eu pitié du Chili et confirme sa réputation de bête noire de la Roja depuis quelques années: il l'avait éliminée en 8es de finale d'Afrique du Sud 2010 et de Brésil 2014 et vient de lui enlever la possibilité de participer à une troisième Coupe du monde consécutive. Le sélectionneur Juan Antonio Pizzi a démissionné. À un moment de la soirée, le Paraguay était à un but de la qualification directe mais au coup de sifflet final, il était éliminé. Le but de Yangel Herrera, capitaine des finalistes de la Coupe du monde U20, République de Corée 2017, symbolise une nouvelle génération très prometteuse pour le Venezuela. L'Albirroja sera quant à elle absente du Mondial pour la deuxième fois consécutive.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha