Accueil |Sports |

BLESSÉ AU GENOU AU MASTERS DE LONDRES

Nadal termine sa saison sur une grimace

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Nadal en larmes après son forfaitNadal en larmes après son forfait

Blessé au genou droit, Rafael Nadal a annoncé avant-hier soir son forfait pour la suite du Masters de Londres, mettant ainsi fin par la même occasion à sa saison 2017. Une saison qui aura vu le Majorquin revenir au premier plan.

C'est donc sur une blessure que se conclut la saison 2017 de Rafael Nadal. Lui qui était venu à Londres pour conforter sa place de numéro 1 mondial et remporter pour la première fois de sa carrière le Masters, a en effet dû déclarer forfait pour le reste du tournoi en raison de douleurs au genou après sa défaite contre David Goffin (7-6 [5], 6-7 [4], 6-4) pour son entrée en lice dans la compétition. Le Majorquin, qui n'avait déjà pas pu disputer son quart de finale à Bercy dix jours auparavant en raison de cette même blessure, boucle donc sa saison 2017 par deux forfaits. Mais ce n'est pas ce qu'on retiendra le plus de la saison magistrale du «Taureau de Manacor», qui termine l'année numéro un mondial après l'avoir débutée à la 9e place, avec un bilan de 67 victoires pour seulement 12 défaites.

Un retour au premier plan inespéré
Rafael Nadal venait à Londres avec beaucoup d'ambition, l'Espagnol avait d'ailleurs déclaré forfait à Bercy afin de ne pas prendre de risque en vue de ce Masters. Mais malheureusement, cette précaution n'aura pas suffi et «Rafa» a été contraint de renoncer à la suite du tournoi, et par la même occasion à mettre un terme à sa saison 2017, en raison de douleurs persistantes au genou droit. L'année 2017 se termine donc sur une grimace pour le Majorquin mais cette blessure ne viendra en rien ternir son incroyable saison. Vainqueur de deux Grand Chelem dont son 10e Roland-Garros, mais aussi de deux Masters 1000, et de retour à la première place mondiale qu'il n'avait plus occupée depuis trois ans, Nadal a effectué en 2017 un retour au premier plan aussi tonitruant qu'inespéré. «Ce fut pour moi une saison fantastique, notamment après les nombreuses blessures des années précédentes. Recevoir ce trophée à nouveau cette année, c'était une chose que je n'aurais même pas pu imaginer il y a 12 mois». Ces mots sont ceux de Rafael Nadal à l'issue de la cérémonie de remise du trophée récompensant le joueur qui termine l'année à la première place mondiale. Ce retour de l'Espagnol au sommet de la hiérarchie du tennis mondial constitue en effet une immense surprise, pour le joueur lui-même, mais également pour les spécialistes. Qui, il y a un peu plus d'un an, en octobre 2016, lorsque Nadal mettait fin à une saison en demi-teinte sur une blessure au poignet, aurait pu imaginer que le Majorquin remporte en 2017 ses 15e et 16e Grand Chelem mais aussi son 10e Masters de Monte Carlo et retrouve trois ans après la place de numéro un mondial? Si l'on sait que les légendes ne meurent jamais, Roger Federer en étant un exemple parfait, il était toutefois compliqué de planifier un tel scénario, digne des meilleurs films hollywoodiens.

La Decima en point d'orgue
La saison 2017 de Rafael Nadal avait débuté de la meilleure des manières, avec une finale à l'Open d'Australie. Si l'Espagnol n'est pas parvenu à soulever pour la deuxième fois de sa carrière ce trophée, butant sur la dernière marche face à son adversaire de toujours, le Suisse Roger Federer, il retrouvait là sa première finale de Grand Chelem depuis sa victoire à Roland-Garros en 2014. Poursuivant sur cette belle lancée, le Majorquin a ensuite réalisé une exceptionnelle saison de terre battue, remportant pour la 10e fois le Masters 1000 de Monte-Carlo mais réalisant surtout la Decima à Roland-Garros.
Un 10e trophée Porte d'Auteuil qui a permis à Nadal de rentrer encore un peu plus dans la légende de son sport. Mais «Rafa» ne s'est pas arrêté là puisque, malgré la déception de sa défaite en 8es de finale de Wimbledon contre Gilles Muller, l'Espagnol s'est remobilisé pour aller chercher un troisième sacre à l'US Open et par la même occasion le 16e Grand Chelem de son immense carrière.
Cette fin de saison prématurée apparaît donc comme un détail en comparaison à l'année phénoménale réalisé par celui qui a encore confirmé en 2017 qu'il était bel et bien l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du tennis.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha